Congo-Brazzaville: Cybercriminalité - La sécurisation des données, un défi majeur pour les Etats

Avec le recours accru aux technologies de l'information et de la communication, la question relative à la cybersécurité représente un grand enjeu pour la société.

L'intérêt de sensibiliser les institutions et les entreprises sur le sujet puis d'apporter des solutions concrètes visant à favoriser l'inclusion de la culture de la cybercriminalité s'est traduit par la tenue, du 16 au 17 septembre à Kintélé, du forum Brazza cybersécurity. Ce colloque a été organisé par la société Skytech sur le thème « La cybersécurité, un enjeu stratégique pour les Etats, les entreprises et institutions en Afrique. »

« Nous avons mis en avant les grands leaders et experts de la Tech, de la cybersécurité et nos hautes institutions pour partager leurs connaissances et leurs avis sur les questions de cybercriminalité en Afrique, leurs solutions en matière de protection de données, d'émergence technologique et de transformation digitale », a indiqué le promoteur dudit forum, Arnaud Aken Elion.

Intervenant à cette occasion, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique, Léon Juste Ibombo, a fait savoir que dans le monde, les dommages causés par la cybercriminalité ont été estimés à plus de 600 milliards de dollars, soit 1% du produit intérieur brut mondial détourné. En 2020, les attaques sont passées de 1 200 en début d'année à plus de 380 000 au mois d'avril.

Au regard de cette réalité, « la cybersécurité peut être considérée comme un outil indispensable et doit s'imposer dans la stratégie globale de gouvernance. Il importe donc aux Etats d'adapter les outils juridiques permettant de lutter contre ce fléau », a souligné Léon Juste Ibombo.

A noter que Skytech-Congo est une société qui œuvre dans le domaine de la cybersécurité, des systèmes de sécurité électronique et solaire, des télécommunications et informatique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X