Ile Maurice: Vols commerciaux repoussés au 1er novembre - Rodrigues se prépare à contrecarrer le Covid-19

19 Septembre 2021

Alors que le gouvernement, par la voix de l'adjoint au Premier ministre (DPM), Steven Obeegadoo, a annoncé jeudi que la reprise des vols commerciaux sur Rodrigues a été repoussée jusqu'au 1er novembre, l'île se met au diapason. Hôpitaux, vaccination, tout est mis en oeuvre pour que le pays puisse accueillir ses touristes prochainement, tout en protégeant sa population, comme le souligne le commissaire à la Santé, Simon-Pierre Roussety.

C'est l'Assemblée régionale de Rodrigues qui a formulé la demande pour que soit décalée la date des vols commerciaux. Requête acceptée par le gouvernement central. «Il y a une grande appréhension de la population avec l'ouverture des frontières. Elle craint que l'île ne soit pas équipée pour affronter le Covid-19», déclare le commissaire à la Santé. Ce dernier tient à préciser que les autorités ont déjà mis en place un système pour contrer le Covid-19. «Nous avons déjà les 'ventilators'. Et nous avons aussi un Master Plan donc nous irons de l'avant pour l'ouverture. Car le pays ne peut rester fermé. Il faut penser au problème économique, touristique et même à celui de l'agro-alimentaire.»

Les Rodriguais suivent de près l'évolution des cas recensés à Maurice. «On ne sait pas quand Maurice atteindra son 'peak'. Nous sommes Covid-safe, mais nous ne savons pas pour encore combien de temps... » En tout cas, la commission de la Santé a déjà créé des centres spécialisés pour recevoir les patients positifs au Covid-19. «Nous avons le centre de santé de Mont Lubin qui va accueillir les personnes contaminées. Il y a des 'ventilators' et nous avons déjà 36 lits. Et si le centre est rempli, nous avons le centre de santé de La Ferme qui sera muni d'un autre 'isolation center'. On a demandé au Dr Vijayesing Dinassing, directeur de la santé, et à la Dr Catherine Gaud de nous envoyer du personnel qualifié pour superviser notre plan d'action. Ils pourront donner un aperçu de ce qui se passe à Maurice. Ainsi, l'on pourra parer à toute éventualité.» Simon-Pierre Roussety espère que ces personnes pourront faire le déplacement au courant de la semaine.

Par ailleurs, la vaccination se poursuit à Rodrigues. Le commissaire à la Santé concède que dans un premier temps, la population ne voulait pas se faire vacciner, mais depuis quelque temps, elle a pris conscience du risque du Covid-19. «Nous avons déjà atteint les 60,6% de la population qui sont déjà «fully» vaccinés. Et nous allons poursuivre la campagne car nous avons reçu 5 000 doses de Sinopharm, mercredi. Les personnes atteintes de comorbidités sont celles qui sont les plus visées. Nous leur offrons même un transport pour qu'elles viennent se faire vacciner dans nos centres communautaires. La semaine prochaine, nous allons entamer la deuxième dose. Et nous espérons atteindre les 90% jusqu'à la fin d'octobre.»

Quid pour les Rodriguais encore bloqués à Maurice ? Le commissaire à la Santé confie que certains avaient refusé de faire la quarantaine sachant que les frontières allaient s'ouvrir en octobre. Or, les données ont changé. «Définitivement, nous allons subir une pression de la centaine de Rodriguais bloqués à Maurice. On va essayer de voir si une nouvelle quarantaine pourra être organisée pour ces personnes coincées. La décision devrait être connue sous peu.»

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X