Guinée: Les militaires reçoivent banquiers et syndicats durant leur concertation

La junte militaire en Guinée

Cinquième journée de concertation entre acteurs sociaux et politiques guinéens et nouvelles autorités militaires au Palais du Peuple à Conakry. Les banquiers et surtout les différentes centrales syndicales étaient face au colonel Mamady Doumbouya et ses collaborateurs.

C'est en ordre dispersé que les différentes centrales syndicales ont répondu à l'appel de l'autorité. Et cela n'a pas échappé au colonel Mamady Doumbouya. « Le mot fort et très fort qu'il a lancé, c'est l'unité d'action syndicale, raconte Amadou Diallo, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), l'ancienne centrale unique. C'est avec cela que nous pourrons nous réunifier pour que le travailleur guinéen trouve un domaine meilleur. Unis et solidaires, nous devenons très forts ».

D'autres centrales était exclue par l'ancien régime, comme le Syndicat indépendant des forces ouvrières de Guinée Ouvrières (Sifog). Son secrétaire général, Idrissa Diawara, trouve que le dialogue avec la junte n'est pas meilleur qu'avec Alpha Condé : « Nous, nous étions exclus pendant dix ans du dialogue social. Nous avons constaté depuis hier entre les centrales syndicales, ça ne va pas ».

« Nous lui avons dépeint la situation difficile »

D'autres sujets ont été abordés au cours de cette rencontre entre syndicalistes et dirigeants du Comité national du rassemblement et du développement (CNRD). Abdoulaye Sow, secrétaire général de la Fédération syndicale autonome des banques et micro-finances de Guinée (Fesabag), explique ce qu'il a présenté aux militaires : « Nous lui avons dépeint la situation difficile dans laquelle vivait notre pays : les droits des travailleurs étaient bafoués, les syndicalistes étaient divisés en République de Guinée. Nous lui avons demandé à ce que l'on fasse les états généraux de l'éducation, de la santé, de la justice, de la refondation du pays et l'assainissement du fichier pour que nous ayons des élections transparentes prochainement. À son tour, il nous a conseillé d'être unis ».

Finalement, c'est dans une ambiance bon enfant que les leaders syndicaux ont quitté le palais du Peuple pour leurs états-majors respectifs.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X