Burundi: Attaque du groupe RED-Tabara à l'aéroport de Bujumbura

Vue de Bujumbura, capitale du Burundi.

Une attaque a visé, dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 septembre, l'aéroport de Bujumbura au Burundi d'où devait décoller le président Évariste Ndayishimiye pour New York où il doit participer la semaine prochaine à l'assemblée générale annuelle de l'ONU.

L'attaque a eu lieu cette nuit vers 23h, une attaque revendiquée peu après par le groupe rebelle burundais de la Résistance pour un état de droit au Burundi (RED-Tabara).

Cette attaque spectaculaire n'a pratiquement pas fait de dégâts. Au moins trois obus de mortier 60 mm ont touché l'aéroport international Melchior-Ndadaye au nord-ouest de Bujumbura. Des tirs qui été entendu jusque dans le centre-ville situé à une dizaine de kilomètres de là.

Selon des sources sur place, deux obus ont explosé en faisant des dégâts qualifiés de « minimes », le troisième n'a pas explosé. Et cela n'a eu aucune incidence sur le trafic aérien puisque le premier vol attendu sur cet aéroport ce matin, un avion de Kenya Airways a bien atterri pratiquement à l'heure.

Une attaque à la veille du départ présidentiel pour New York

Si l'attaque a eu lieu cette nuit, ça n'est pas un simple hasard. Les rebelles de RED-Tabara ont lié leur attaque avec le départ du président Évariste Ndayishimiye ce dimanche soir pour New York où il va participer à l'Assemblée générale de l'ONU qui doit avoir lieu cette semaine.

Côté autorités burundaises, c'est silence radio. Un haut gradé de l'armée estime que c'est une opération de communication de la part des rebelles de RED-Tabara, accusé d'être à l'origine de nombreuses attaques et embuscades mortelles depuis la crise de 2015. Du coup, aucun journaliste, aucun média local n'a osé évoquer cet incident jusqu'ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X