Centrafrique: La population prise en étau entre les paramilitaires russes et le groupe 3R

Le MLPC alerte sur le sort des populations du nord-ouest du pays, théâtre de violents affrontements entre les forces pro-gouvernementales et le groupe rebelle 3R. Ce dernier donne du fil à retordre aux paramilitaires russes combattant aux côtés des forces centrafricaines. Les civils font les frais de ces affrontements : représailles, exécutions, viols et pillages selon de multiples sources concordantes. Le gouvernement s'inscrit en faux et engage les opposants à « œuvrer pour la paix au lieu d'attiser les tensions ».

« Les populations du nord-ouest sont prises en étau par les deux deux forces dans une prison à ciel ouvert », affirme le parti d'opposition MLPC (Mouvement pour la libération du peuple centrafricain). Son président, Martin Ziguélé, relate un incident récent :

« Les paramilitaires russes, les mercenaires de Wagner, sont arrivés dans le village très tôt le matin. Sans sommation, ils ont commencé à casser les portes et les fenêtres de chaque habitation. Arrivés au petit marché du village, ils ont cassé toutes les boutiques et pris les marchandises. Mais je dois souligner que ce qui est arrivé n'est pas un fait unique : il y a déjà eu des précédents. (...) Si ce n'est pas les paramilitaires russes, c'est les 3R ! »

Bernard Dillah, député MLPC de Ngaoundaï et second vice-président de l'Assemblée nationale, renchérit : « Les groupes 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) ont attaqué le gros village Mann. Ils ont tué la population et ont fait plus de sept morts. Ces groupes 3R sont repartis très tôt dans le village pour piller tout ce qu'ils pouvaient piller. »

Les opposants dénoncent « l'inaction de la Minusca » (Mission des Nations unies en Centrafrique) ainsi que « le silence du gouvernement » centrafricain. Le ministre porte-parole du gouvernement, Serge-Ghislain Djorie, se dit « sidéré par de tels propos » et menace de saisir la justice pour diffusion de fausses informations.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X