Congo-Brazzaville: Lancement d'un projet à Kinkala pour l'amélioration de la résilience

Le Haut commissaire à la réinsertion des ex-combattants, Euloge Landry Kolélas s'est rendu à Kinkala, chef-lieu du département du Pool dans le sud, où il a lancé le projet d'amélioration de la résilience en faveur de cette province secouée par une guerre civile entre 2016 et 2017. Le projet est financé par l'Agence américaine de développement international (Usaid).

Dénommé « Bisalu bia Kidzunu » ou « les actes pour la paix », ce projet doit durer une année. Estany Ekia est chargé des programmes de la Commission épiscopale justice et paix, l'une des deux agences d'exécution :

« Il y a deux volets dans ce projet : renforcement de la cohésion sociale, guérison des traumatismes et le deuxième volet concerne l'appui socio-économique. En ce moment, il y aura des groupements qui se formeront pour le crédit d'épargne communautaire. »

Changer de profil

Des chefs de familles et les ex-combattants seront les principaux bénéficiaires. Ouvrier avant l'éclatement du conflit, l'ex-combattant Sita Ngangaley compte sur le projet pour changer de profil : « Je faisais la maçonnerie. Maintenant, je réside au village et souhaiterais faire l'élevage. Si je pouvais bénéficier d'une formation dans ce domaine, ça serait formidable ».

Les financements viennent de l'Usaid. Paul Sabatine est son directeur pour l'Afrique centrale : « Nous sommes partenaires (bailleurs). Nous ne pouvons pas faire la paix nous-mêmes. Mais, quand il y a la volonté entre le peuple et le gouvernement, nous pouvons renforcer ou consolider cette paix », a-t-il fait savoir.

Repeuplement

La dernière crise du Pool avait provoqué le déplacement d'au moins 138 000 personnes, selon les humanitaires qui constatent un repeuplement des villages.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X