Afrique de l'Ouest: Le torchon brûle entre le CNRD et la CEDEAO

20 Septembre 2021

Pourtant la mission dépêchée une semaine plus tôt donnait des signes positifs pour une transition rapide. La CEDEAO a émis des sanctions contre la junte tout en exigeant un retour à la normale dans les plus brefs délais.

Les avis semblent s'opposer entre la junte au pouvoir en Guinée Conakry et la CEDEAO. Le président en exercice de l'instance Akufo-Addo et son homologue ivoirien Allassane Ouattara ont effectué une brève visite à Conakry pour rencontrer les responsables de la CNRD.

Des sanctions contre la junte sont tombées, notamment le gel des avoirs et l'interdiction de voyager. Ajouté à cela, la tenue d'une transition dans les six prochains mois est le délai de rigueur imposée par la CEDEAO.

Cependant, le CNRD avec sa tête le colonel Mamady Doumbouya reste de marbre face à ces sanctions. Le seul souhait qu'il va honorer est celui des Guinéens qui ont tant souffert. Actuellement, des journées de concertation sont en cours avec tous les acteurs du pays.

Le bras de fer est bel et bien engagé entre le CNRD et la CEDEAO. Mais pour l'heure, le colonel Mamady Doumbouya préfère se concentrer sur les éventualités pouvant permettre de ramener la stabilité dans le pays.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X