Sénégal: Le mouvement espoir de Sédhiou Wili Watoo Sitaa lancé !

20 Septembre 2021

Après avoir mobilisé pendant plusieurs mois des jeunes, filles comme garçons, Mme N'na Maïmouna Djité a finalement lancé le mouvement Espoir de Sédhiou (MEDS) Wili Watoo sitaa (l'heure a sonné en mandingue) avant-hier samedi 18 septembre à Sédhiou. Par ce mouvement à engagement politique et social, elle entend apporter sa pierre à l'édification d'une région estampillée la plus pauvre du Sénégal.

C'est dans une salle archicomble de la résidence Tida Sadio que le mouvement espoir de Sédhiou a procédé au lancement de ses activités politiques et sociales dans la région de Sédhiou. Sa présidente N'na Maïmouna Djité déclare : «le mouvement Espoir de Sédhiou (MEDS) Wili Watoo sitaa que je dirige est le fruit de ma vision qui consiste à regrouper l'ensemble des forces vives de la communauté, notamment les hommes, les jeunes, les femmes pour travailler exclusivement au service des populations de la région de Sédhiou. C'est aussi une façon de participer au développement social, économique et culturel de notre chère région et de notre cher Sénégal». Elle ajoute que «cette vision repose sur un développement économique endogène et durable tant souhaité par les populations. Nous voulons une jeunesse engagée et qui sera réunie autour de l'essentiel et l'essentiel, c'est Sédhiou».

Au sujet de la pauvreté dont la palme de la dernière région a été attribuée à Sédhiou par l'agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), N'na Maïmouna dit ne pas être convaincue de cette ambivalence. «Je suis convaincue que Sédhiou n'est pas une région pauvre à en juger de la richesse des ressources humaines depuis nos anciens à nos jours, les richesses naturelles dans le domaine de l'agriculture, de la pêche, de l'artisanat, du tourisme, de la culture etc.», a-t-elle soutenu. Très tôt engagée dans le champ politique, elle note que rien n'a été vraiment facile. «Le chemin était trop long et parfois parsemé d'embuches. Ainsi, à l'âge de 14 ans, j'ai commencé à militer dans un parti politique qui s'appelle And Jëff/PADS au niveau du mouvement des élèves».

Et N'na Maïmouna de rappeler les derniers épisodes assez mouvementés de la politique. «Mon combat politique a activement démarré le 23 juin 2011 en ma qualité de coordinatrice du mouvement des étudiants du M23 ainsi que lors des campagnes électorales de 2021 qui ont élu le président Macky Sall. De 2012 à maintenant, je fais partie de la coordination des étudiants de la mouvance présidentielle», rappelle-t-elle.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X