Congo-Brazzaville: Zones économiques spéciales - Le groupe Arise envisage de s'installer au Congo

Le ministre des Zones économiques spéciales (ZES) et de la Diversification économique, Emile Ouosso, a effectué, du 9 au 11 septembre, une mission de travail au Gabon, au Bénin et au Togo pour voir constater l'expertise du groupe Arise en passe de devenir développeur de la ZES de Ouesso et investisseur dans celle de Pointe-Noire.

Le 6 août, Emile Ouosso, avec à ses côtés Barot Shailesh, homme d'affaires singapourien du groupe Arise, a bouclé une série de visites des ZES, entamées le 8 juin dernier, par les ZES d'Oyo-Ollombo et Ouesso, dans la partie septentrionale du Congo. Après cet état des lieux, il a clôturé l'approche du candidat développeur Arise, en visitant successivement, en compagnie de ses techniciens, la zone économique de Nkok au Gabon, la zone industrielle de Glo-Djigbe au Bénin et la plateforme industrielle d'Adetikope au Togo.

A la zone économique de Nkok, première étape de cette visite, Emile Ouosso et sa suite ont suivi au siège du ministère en charge des Zones économiques, la projection d'une vidéo retraçant l'activité opérationnelle d'une ZES achevée en pleine activité, avec plus de deux cents usines sur une superficie de 1 200 hectares.

Développée grâce au partenariat entre l'Etat gabonais (30%) et le groupe Arise(70%), la zone économique de Nkok a commencé ses activités en 2011. Elle accueille quatre-vingt-seize opérateurs majeurs de divers domaines. Le gros lot des activités se résume autour de la transformation de tropisième génération du bois.

Répartie en espace industriel, commercial et résidentiel, elle intègre des commodités comme un réseau hydraulique, un chemin de fer, des banques, des sociétés d'assurance, une caserne des sapeurs-pompiers. Quatre mille cinq cents personnes, dont 70 % de Gabonais, y travaillent à plein-temps, et peuvent même s'y faire former à des spécialités industrielles.

Le 10 septembre, Emile Ouosso s'est ensuite rendu à Cotonou, au Bénin, où il a visité une ZES en cours d'aménagement, permettant ainsi à la partie congolaise de comprendre les opérations successives de la phase de lancement desdits travaux.

Fruit du partenariat Etat béninois (30%) et le groupe Arise (70%), la plateforme industrielle de Glo-Djigbe est encore au début de son développement. A terme, ses activités seront tournées dans la logistique, les industries de transformation de noix de cajou, du coton, de fabrication des vêtements, les industries du bois et agroalimentaire. Trois cent mille à trois cent cinquante mille emplois seront pourvus dans cette zone.

Emile Ouosso a effectué une dernière visite, le 11 septembre, dans la plateforme industrielle d'Adetikope de Lomé, au Togo, elle aussi fruit du partenariat public-privé, entre ce pays et le groupe Arise. Les industries y seront implantées en vue de la transformation des produits locaux. Elle comptera notamment parmi ses nombreux services logistiques un parc pour le stockage de conteneurs d'une capacité de 12 500 pieds, une plateforme de stockage du coton et d'autres matières premières, une zone de 200 000 m2 dédiée aux autres activités logistiques. A terme, ce sont trente-cinq mille emplois directs et indirects qui seront créés.

A noter, outre cette visite, Emile Ouosso a été reçu en audience par la ministre de la Promotion de l'investissement, Rose Mivedor. Au centre des échanges, les expériences des deux pays dans le processus de mise en œuvre des ZES.

Pour l'essentiel, ces visites ont permis au groupe Arise non seulement de montrer à la partie congolaise sa capacité et son expertise à développer et à opérer dans les zones économiques mais aussi sa capacité financière à mettre au profit des investissements prévus et réalisés, ainsi que sa capacité à faire appel aux différents investisseurs étrangers dans un vrai processus de promotion et de valorisation des ZES.

Il sied de noter que le groupe Arise est en partenariat avec différents gouvernements dans le processus de mise en œuvre des zones économiques à travers des sociétés à capitaux mixtes. Après avoir mesuré la portée du savoir-faire de ce groupe, la partie congolaise a validé ses compétences. Les diligences juridiques, administratives et techniques constituent la prochaine étape afin que soit signée la convention de développement entre le gouvernement de la République du Congo et le groupe Arise pour débuter, dans quatre mois, les travaux préliminaires de la ZES de Ouesso.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X