Afrique de l'Ouest: Le gouverneur de la BCEAO salue l'apport de Charles Konan Banny à l'institution

Dakar — Le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, a loué, lundi, à Dakar, la contribution apportée à cette institution par Charles Konan Banny, l'un de ses prédécesseurs, décédé le 10 septembre dernier.

"La grande famille de la Banque centrale, unie et solidaire, ressent une grande douleur. Nous sommes tous en deuil parce que nous avons perdu un des nôtres, et pas des moindres. Il a beaucoup apporté à la BCEAO", a écrit M. Koné dans un communiqué parvenu à l'APS.

Charles Konan Banny, de nationalité ivoirienne, a dirigé la BCEAO pendant quinze ans (1990-2005) avant de devenir Premier ministre de son pays en 2005, un poste qu'il occupera pendant deux ans.

Il fut un haut cadre de l'institution monétaire pendant plusieurs années avant d'en prendre la direction.

M. Koné rappelle avoir été lui-même "un proche collaborateur" et "un de ses conseillers spéciaux".

"Notre compassion va, bien sûr, à son épouse, à ses enfants, à toute sa famille, avec qui nous partageons la peine qu'ils ressentent en ces moments difficiles. Nos condoléances vont aussi à la Côte d'Ivoire qui perd un de ses fils", a ajouté le gouverneur de la BCEAO, la banque de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (huit pays).

Charles Konnan Banny est décédé à Paris à l'âge de 78 ans des suites de complications respiratoires, selon plusieurs médias.

Il avait été nommé Premier ministre dans un contexte de fortes divergences entre Laurent Gbagbo, président de la Côte d'Ivoire, et l'opposition.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X