Guinée: Les acteurs de la culture et de la presse expriment leurs doléances au CNRD

La pandémie de Covid-19 a également fait des ravages dans le secteur de l’hôtellerie. Tous plaident pour une levée du couvre-feu de 22h (image d'illustration).

Les concertations nationales se poursuivent en Guinée afin d'élaborer la charte de la transition. Ce lundi, le Comité national du rassemblement et du développement a convié tour à tour les acteurs culturels, les organisations de presse, et enfin les représentants du secteur informel.

« Vive la culture ! » s'exclame un artiste devant le Palais du Peuple. « Les temps sont durs », explique un manager. « Avec la pandémie, tout s'est arrêté. Pas de concerts, pas de boîtes de nuit, on est fatigués », dit-il.

L'auteur compositeur Sory Kandia Kouyaté, alias Petit Kandia, a pris la parole ce lundi devant les responsables du CNRD. « Il faut laver la culture guinéenne ». Selon lui, « il faut de nouvelles têtes au ministère de la Culture ». Le colonel Mamady Doumbouya, de son côté, a appelé les artistes à participer à la sensibilisation pour la vaccination anti-Covid.

Dans la foulée, ce sont les organisations de presse qui ont fait part de leurs attentes, notamment plus de sécurité. « Nous avons été malmenés » durant les manifestations contre le troisième mandat d'Alpha Condé, souligne un journaliste.

Autre doléance, de la part de la presse privée : un accès aux concertations nationales, réservé à la radiotélévision publique. L'autorisation de circuler durant le couvre-feu lié à la crise sanitaire, à partir de 22h, a été accordée aux journalistes dans leur cadre de leur métier.

Les journalistes ont beaucoup subi pendant le régime déchu

Sékou Jamal Pendessa, secrétaire général du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X