Sahara Occidental: Droits humains - Le Groupe de Genève appelle à "agir" face à la répression marocaine

Geneve — Le Groupe de Soutien de Genève pour la Protection et la Promotion des Droits Humains au Sahara occidental a pressé lundi la communauté internationale d'"agir" pour aider à mettre fin à la crise humanitaire et des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé "en envoyant un message clair au Maroc qu'il ne peut pas agir en toute impunité".

Le Groupe de soutien de Genève, composé de 300 organisations membres du monde entier, "lance un appel urgent à la communauté internationale pour protéger les défenseurs des droits de l'Homme, les journalistes et les prisonniers politiques sahraouis dont la vie est en danger en raison de la brutale campagne de répression lancée par le Maroc après la reprise du conflit armé au Sahara occidental en novembre dernier".

Le Groupe de Genève appelle ainsi à "une action urgente de la communauté internationale pour aider à mettre fin à la crise humanitaire et des droits de l'homme au Sahara occidental occupé en envoyant un message clair au Maroc qu'il ne peut pas agir en toute impunité".

Alors que le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire et le Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l'homme, ainsi que des organisations internationales, ont récemment fait état de nombreux cas d'abus, l'interdiction quasi-totale par le Maroc des observateurs internationaux des droits humains et des médias, ainsi que l'absence de mandat relatif aux droits humains de la mission de maintien de la paix des Nations unies au Sahara occidental (MINURSO), ont enhardi les autorités marocaines à perpétrer des violations systématiques et flagrantes des droits humains sans crainte apparente des conséquences, déplore le Groupe.

L'incapacité à tenir le Maroc responsable de cette répression et ses agressions "conduira à des abus plus graves", averti-il.

Le Groupe de Genève compte ainsi organiser le 22 septembre courant une conférence de presse réunissant des défenseurs internationaux et des victimes sahraouies, au cours de laquelle il va lancer une campagne mondiale intitulée "Aucun Sahraoui sera oublié", appelant à la protection des Sahraouis ciblés dans le Sahara occidental occupé par le Royaume du Maroc.

Les Sahraouis "ont été abandonnés par la communauté internationale", selon les organisateurs de la campagne dont l'objectif est de briser le silence autour du Sahara occidental. "Les Sahraouis sous occupation ont besoin de notre aide maintenant. Le Maroc doit savoir qu'il ne peut pas continuer à violer les lois internationales humanitaires et des droits de l'homme en toute impunité", soulignent-ils encore.

La campagne prévoit des manifestations dans le monde entier devant des institutions clés, une campagne d'écriture de lettres destinées aux principaux décideurs, des exposés sur les médias sociaux et de nombreuses autres actions, a-t-on indiqué.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X