Afrique du Sud: Des dizaines de manchots mystérieusement tués par des abeilles

L'Afrique du Sud abrite la plus grande population de manchots du Cap, un oiseau qui vit le long de la côte ouest de l'Afrique australe. Mais des dizaines d'entre eux ont été victimes d'une mystérieuse attaque ; 63 de ces oiseaux protégés, en voie de disparition, ont été retrouvés morts vendredi dernier, sur la plage de Boulders, au sud de la ville du Cap. D'après les premières analyses, il semblerait qu'ils aient été attaqués par un essaim d'abeilles. Un événement très rare.

La Fondation d'Afrique australe pour la conservation des oiseaux côtiers (SANCCOB) a effectué des autopsies de ces manchots du Cap mystérieusement décédés, et attend les résultats d'analyses toxicologiques. Mais leur vétérinaire privilégie d'ores et déjà la piste d'une attaque d'abeilles pour expliquer la mort de cette soixantaine d'oiseaux. De nombreuses piqûres ont été découvertes sur leur corps, et des abeilles mortes ont été retrouvées sur la plage.

Du jamais vu, selon différents experts interrogés, qui estiment qu'il y a très peu de risques qu'un tel événement se reproduise. Mais cela reste selon eux une tragédie, alors que ces manchots africains, de petits oiseaux noir et blanc qui ne dépassent pas 70cm et incapables de voler, sont en voie de disparition. Aujourd'hui, seuls quelques 14 000 couples de manchots du Cap sont recensés dans le monde. Près des trois-quarts de leur population sud-africaine a disparu sur les trente dernières années, et l'espèce, menacée par le dérèglement climatique et la surpêche, pourrait complètement s'éteindre d'ici 2035 si rien n'est fait pour leur protection.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X