Madagascar: Exportation - Un vent d'assainissement dans la filière vanille

La liste des exportateurs agréés de vanille a été publiée hier. Ils ont été réduits de moitié par rapport à la dernière campagne.

Le ministre Edgard Razafindravahy l'a promis. Il faut remettre la vanille, cette plante merveilleuse, sur orbite. L'or noir traverse actuellement une période difficile avec une décote sur le marché international. Cela doit commencer par une refonte de la filière depuis la base. Le ministre de l'Industrialisation, du commerce et de la consommation s'est déjà entretenu avec les membres du Conseil national de la vanille avant d'aller à Sambava pour voir les réalités sur place.

Hier, Edmée Rantoarivola Ratefinanahary, directrice du commerce extérieur au Micc a annoncé à la presse la liste des « soixante-six exportateurs de vanille qui ont rempli les conditions requises et imposées pour jouir de ce statut ». Le nombre d'exportateurs a été réduit de moitié par rapport à la dernière campagne. C'est l'illustration de l'assainissement de la filière vanille dont la gabegie a été une des raisons de la baisse vertigineuse du prix.

« Les critères de sélection ont été clairs. L'opérateur doit être impeccable vis-à-vis du fisc et de la Finex. C'est-à-dire qu'il doit avoir payé ses impôts et taxes et avoir rapatrié les devises qu'il doit à l'État. En outre, si l'opérateur n'a pas exporté en 2020 ou s'il n'a pas de stock disponible, il ne peut pas avoir d'agrément » précise le ministre Edgard Razafindravahy.

Redressement en marche

De grands exportateurs figurent parmi les recalés pour n'être pas en règle vis-à-vis du fisc ou de la Finex. Ils ont jusqu'à la fin du mois pour régulariser leur situation et récupérer leur licence.

Le redressement de la vanille est ainsi en marche. Moins il y a d'exportateur, mieux la vanille devrait se porter. Du moins en principe. L'État a fixé à 250 dollars le prix Fob de la vanille à l'exportation de concert avec le Conseil national de la vanille qui regroupe un collège de planteurs, de préparateurs conditionneurs et de planteurs. « On doit respecter stricto-sensu cette disposition prise par l'État » a tenu à rappeler le ministre Razafindravahy aux membres du Conseil régional de la vanille à Sambava.

Les vingt-neuf pays acheteurs se sont détournés de la vanille malgache justement à cause du désordre qui mine le marché. L'année dernière 2376 tonnes de vanille ont été exportées. L'objectif avec les nouvelles mesures est de faire mieux.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X