Afrique: La CAF confirme la délocalisation du match Namibie-Sénégal

Dakar — La Confédération africaine de football (CAF) a confirmé lundi la tenue en Afrique du Sud du match Namibie-Sénégal, pour la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Cette décision a été prise parce que l'adversaire des Lions du Sénégal n'a pas de stade homologué, répondant aux normes de la CAF, selon un communiqué de ladite instance.

Le match est prévu le 10 octobre prochain. Comme lors de la première journée, contre les Diables Rouges du Congo, les Brave Warriors de la Namibie ont choisi l'Orlando Stadium de Soweto, dans la banlieue de Johannesburg.

Mais le choix de ce stade pourrait empêcher des internationaux sénégalais évoluant en Premier League, Sadio Mané (Liverpool), Edouard Mendy (Chelsea) et Cheikh Kouyaté, de prendre part à la rencontre, l'Afrique du Sud figurant sur une liste rouge du gouvernement britannique, pour des raisons sanitaires.

Mané, Mendy et Kouyaté avaient été titularisés lors de la rencontre contre le Togo (2-0), au stade Lat Dior de Thiès, pour la deuxième journée. Seul Kouyaté n'a pas pris part au match des Lions du Sénégal joué au Congo, qui avait été battu, 3-1.

S'ils se rendent en Afrique du Sud, ces joueurs seront obligés, à leur retour en Angleterre, de se mettre en quarantaine pendant une dizaine de jours, selon les règles sanitaires du gouvernement britannique.

Cette mesure a contraint le capitaine des Pharaons d'Egypte, Mohamed Salah, de se priver du match de sa sélection contre l'Angola, au Caire, pour la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

L'Egypte étant sur liste rouge britannique, Salah et les autres internationaux égyptiens ont été obligés de ne jouer que la rencontre contre le Gabon (1-1), à Franceville, pour la deuxième journée des éliminatoires.

Le Sénégal sera opposé à la Namibie, le 6 octobre, à Thiès avant d'aller jouer à Soweto, le 10 du même mois, contre le même adversaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X