Algérie: Camps de Tindouf - Un député italien s'indigne contre le détournement de l'aide humanitaire destinée aux populations séquestrées

Rome — Le député italien Mattia Fantinati s'est indigné contre l'affaire du détournement de l'aide humanitaire destinée aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf.

Interpellant, dans une question parlementaire, le ministre italien des affaires étrangères, le député a évoqué des accusations de fraude dans la gestion de l'aide internationale destinée aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en Algérie, relevant que le "polisario" gère et bénéficie de divers fonds issus de la coopération internationale.

Le député italien a, en outre, averti que la situation humanitaire dans les camps de Tindouf pourrait faciliter l'infiltration de groupes jihadistes actifs dans la région.

Le parlementaire italien s'appuie sur les révélations du rapport de l'office européen antifraude (OLAF) qui avait révélé l'existence de détournements massifs de l'aide internationale humanitaire par le polisario.

Il rappelle que l'Italie avait auparavant financé des aides destinées à ces camps dans le cadre de la coopération internationale et appelle le ministre à prévoir des mécanismes de surveillance pour éviter à l'avenir de tels détournements.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X