Angola: Les partis sont préoccupés par l'enregistrement non officiel

Luanda — Les représentants des partis politiques ont présenté, lundi, à Luanda, leurs préoccupations liées au système informatique et à la gestion du processus d'enregistrement officieux, qui débute le 23 du mois en cours.

Les préoccupations ont été soulevées lors d'une réunion entre les représentants des partis politiques et les responsables du Gouvernorat de la province de Luanda, qui a permis de résoudre les problèmes liés au début de l'enregistrement non officiel et à l'ouverture des Guichets Uniques d'assistance au public.

Le représentant du parti UNITA, José Eduardo, a affirmé que son inquiétude est liée au nombre de succursales pour Luanda, considérant que la capitale compte 30% des électeurs du pays, et estime que les succursales ne suffiront pas à servir les intéressés.

Selon José Eduardo, qui espère une plus grande clarté dans le processus informatique, son parti dispose des listes de ses représentants et aux premières heures du 23 septembre, elles seront livrées pour éviter toute gêne.

Le membre de CASA-CE, Alexandre Chinvinda, s'inquiète du système technologique utilisé pour ce processus et estime qu'en raison de la complexité présentée par le logiciel utilisé, des éclaircissements supplémentaires sont nécessaires pour assurer une plus grande confiance dans ce processus.

Alexandre Chinvinda a rappelé que le processus pour les élections commence maintenant, et qu'il faut que toutes les formations soient attentives à ce processus qui démarre le 23 de ce mois.

Le représentant du parti MPLA s'est montré confiant dans le processus et a déclaré qu'il avait quitté la réunion bien informé, évoquant que son parti avait préparé la liste pour procéder à la passation des pouvoirs dès le début du processus.

Lors de la réunion présidée par la gouverneure de Luanda, Ana Paula de Carvalho, il a été convenu que la province disposera de 72 bureaux d'assistance au public.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X