Tchad: Des dizaines de morts lors d'affrontements intercommunautaires dans l'est

Photo Illustrative

Au Tchad, 28 personnes ont été tuées depuis dimanche dans l'est du pays dans des affrontements entre deux communautés. Un conflit récurent au Tchad que les autorités n'arrivent pas à endiguer.

Entre dimanche et lundi soir, il y a eu 28 morts suite à des affrontements à Kidji, Mina et Tiyo, à une quarantaine de kilomètre d'Abéché, la principale ville de l'est de pays. À l'origine, un différend autour de terres occupées par des nomades que les allogènes ne souhaitent pas voir s'établir sur leur terroir.

Les tensions couvaient depuis plusieurs semaines, il y a même eu des appels aux violences via les réseaux sociaux, indiquent de sources locales. Mais les autorités du Ouaddai n'ont pas pris la situation au sérieux déplore une autre source locale relayée par la convention tchadienne pour la défense des droits de l'homme, une ONG qui dénonce l'incurie des autorités.

Le gouvernement a dépêché, depuis ce week-end sur place plusieurs ministres pour tenter de restaurer le calme mais la tension restait encore palpable hier soir.

« Les conflits fonciers continuent à tuer. Pour des lopins de terre, les Tchadiens s'entretuent », déplore le ministre tchadien de la Justice, Mahamat Ahmat Alhabo rappelant ainsi qu'au-delà de la province du Ouaddai, c'est tout le Tchad qui fait face à ce genre de conflits.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X