Guinée: Les responsables du secteur hôtelier reçus par le CNRD

La pandémie de Covid-19 a également fait des ravages dans le secteur de l’hôtellerie. Tous plaident pour une levée du couvre-feu de 22h (image d'illustration).

En Guinée, les concertations avec le CNRD se poursuivent. La junte au pouvoir, qui a renversé le président Alpha Condé il y a bientôt trois semaines, a reçu mercredi les propriétaires d'écoles privées ainsi que les responsables du secteur hôtelier, de la restauration et des établissements de la vie nocturne. Pour ces derniers, la situation est particulièrement difficile depuis l'épidémie de Covid-19. Ils l'ont fait savoir aux membres du CNRD.

Ils étaient une bonne centaine au Palais du peuple à avoir répondu à l'invitation du lieutenant-colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD. Gérants d'hôtels, de restaurants, de bars et de boîtes de nuit ont tout d'abord déploré l'environnement structurel dans le pays pour leurs affaires, qui empêche nombre d'entre eux de tourner à plein régime.

Sorya Sorel Bangoura, responsable d'un établissement hôtelier, estime que le gîte et le couvert sont menacés en Guinée : « Quand nous avons des ordres aujourd'hui, en Guinée, nous ne savons pas et nous ne sommes pas sécurisés. Ils ne savent pas où manger, ils n'ont pas la sécurité de sortie, ils ne savent pas où loger. Et pour nous, ce secteur est aussi important que la vie, parce que ça a un impact direct sur la population et aussi sur l'emploi jeunes ».

Pour une levée du couvre-feu

La pandémie de Covid-19 a également fait des ravages dans le secteur. Tous plaident pour une levée du couvre-feu de 22h, notamment depuis que l'Agence nationale de sécurité sanitaire a annoncé une chute des cas positifs. « La promiscuité est plus importante dans les marchés et dans les lieux de travail que le soir, confie le porte-parole de la Fédération patronale du Tourisme Mamadou Diané. Donc on a essayé de montrer qu'il faut alléger le couvre-feu, parce que ça étouffe l'économie et le manque à gagner est énorme en termes de revenu, d'emploi et en termes de croissance, par rapport au produit intérieur brut. »

En attendant la mise en place d'un gouvernement de transition, le CNRD demande un mémorandum pour répondre aux doléances des professionnels du secteur.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X