Sénégal: Coopération entre le Sénégal et l'Allemagne - Un financement de 62 millions CFA pour reboiser les mangroves de Saint-Louis et de la Gambie

22 Septembre 2021

Avec un financement de 87.000 euros du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement de l'Allemagne (Bmz), le Projet « Mangrove Sénégal/Gambie » a démarré hier un programme très ambitieux et de grande envergure de reforestation des mangroves de Saint-Louis et de la Gambie.

Saint-Louis-Selon le Coordonnateur national de ce projet, Mamadou Mbodj, qui s'exprimait hier dans la capitale du Nord, à l'occasion de la cérémonie officielle de lancement de ce programme, 15 ha à raison de 5 ha par an) seront reboisés dans les mangroves de Sor-Diagne, Khor, Bango et de Boppou-Thior, « il est prévu de reboiser également 5 ha dans les mangroves de la Gambie ».

Près de 70.000 euros, a-t-il précisé, permettront à ce projet de planter 75.000 propagules dans les mangroves de Saint-Louis (soit 25.000 pieds par an et durant trois ans), un autre financement de 20.000 euros servira à mener des activités de reboisement dans les mangroves de la Gambie, ce qui fait globalement un financement de 87.000 euros.

En présence des responsables et membres de l'Association sénégalaise des amis de la nature (Asan), parmi lesquels on peut notamment citer Mme Penda Faye, Mme Diop, des représentants des services des Eaux et Forêts, le Coordonnateur de ce projet, Mamadou Mbodj, par ailleurs, Secrétaire Général adjoint de l'Asan, a rendu un vibrant hommage à nos partenaires allemands, qui ont accepté de financer ce programme de reforestation de nos mangroves.

Du fait de l'œuvre des hommes, qui passent le plus clair de leur temps à agresser la nature en s'adonnant à une coupe abusive des arbres, à une exploitation anarchique du bois de chauffe, les mangroves de Saint-Louis a fini par perdre une bonne partie de leur strate arbustive. Un constat amer qui a incité les responsables de l'Asan, à réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour les régénérer à travers des activités de reboisement.

Un écosystème très fragile

En effet, à Saint-Louis, la mangrove, cet écosystème qui repose sur un fragile équilibre, à l'interface entre l'eau douce, l'eau salée et la terre, est victime de dégradations et de perturbations qui menacent cet équilibre ainsi que la survie des espèces animales et végétales qu'elle abrite.

Il s'est agi ainsi, au préalable, de mettre en place le Comité de pilotage de ce Projet, qui ambitionne de faire revivre ces mangroves.

L'intérêt majeur est d'espérer revoir, à court et moyen terme, ces huîtres et toutes espèces crevettières qui ont l'habitude de choisir les mangroves pour y aménager leur site de reproduction.

Ce projet environnemental, ambitieux et de grande envergure, permet également de contribuer efficacement à l'équilibre de l'écosystème, à la conservation de la biodiversité.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X