Sénégal: Livre-hommage - Bruno Diatta, l'emblème vivant de la République exalté

22 Septembre 2021

Le troisième anniversaire de la disparition de l'ancien Ministre, Chef du Service du Protocole présidentiel, Bruno Diatta, a été marqué, hier, par la présentation livre-hommage titré : « Bruno Diatta au service de la République ».

« Un être humain qui s'éteint, ce n'est pas un mortel qui finit. C'est un immortel qui commence. » Ce propos, d'une rare justesse, émane de l'écrivain et humoriste québécois Doris Lussier. Il a longuement et profondément médité sur la mort en lien direct avec la vie. Trois ans jour pour jour (21 septembre 2018 - 21 septembre 2021), l'annonce du décès brutal de l'ancien Ministre, Chef du Service du Protocole présidentiel, avait secoué tout un pays, toute une nation. Bruno Robert Louis Diatta entamait ainsi une montée dans la lumière.

Pour rendre hommage et perpétuer la mémoire de cet illustre Commis de l'Etat, un ensemble multimédia (film et livre) a été édité sous le titre « Bruno Diatta au Service de la République ». La cérémonie de présentation s'est déroulée, hier, sous la présidence du Ministre de la Culture et de la Communication. Devant un parterre de personnalités d'horizons divers, Abdoulaye Diop a représenté le Chef de l'Etat Macky Sall.

Dans le film, le flot de témoignages met en relief ce refrain pour cerner la personnalité de Bruno Diatta : « simplicité, discrétion, efficacité ». Dans le document, sa veuve Mme Thérèse Turpin Diatta témoigne dans un plan où elle fait dos à la caméra et face à un portrait du défunt époux. Mme Diatta remonte le temps jusqu'à l'année de leur première rencontre. C'était en 1973 à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar où ils venaient d'être frais émoulu major de leur promotion respective. Thérèse Turpin venait d'obtenir une licence en droit privé tandis que Bruno Diatta sortait de l'Ecole nationale d'Administration (Ena).

À l'époque, celle qui allait être l'épouse du diplomate avait décelé des traits de caractère qui distinguaient Bruno des autres étudiants. « Il était gentil, très prévenant », se souvient Mme Diatta. Chemin faisant, Thérèse et Bruno se sont découvert des atomes crochus. Très rigoureux et généreux dans le travail, l'ancien Ministre, Chef du Service Protocole présidentiel, n'en est pas moins « papa gâteau » en famille. Son épouse le décrit comme un boute-en-train qui aimait danser, chanter. « C'est encore très brutal, très douloureux mais nous sommes des croyants », confie Mme Diatta qui trouve cette force, cette énergie auprès de ses enfants. Saluant les valeurs chrétienne et africaine (humilité et fierté) qu'incarnait son défunt époux, Thérèse Turpin Diatta soutient : « Nous n'avons pas le droit de faire tomber cette ferveur nationale. Il faut parler de Bruno Diatta aux générations futures ».

Au regard de l'Archevêque de Dakar, l'ancien Ministre est resté fidèle à sa mission. « Son éducation chrétienne a contribué à la qualité de son service », s'est réjoui Monseigneur Benjamin Ndiaye.

Une Fondation Bruno Diatta

Prenant la parole au nom de la famille avec beaucoup de dignité, la fille aînée Guylaine Diatta Gomis a rembobiné le film de cette triste journée. « Papa s'en est allé sereinement et bien entouré ». Parmi les valeurs, vertus, principes qui ont guidé son illustre père figurent en bonne place : « amour du pays, respect des institutions ». De quoi inspirer la jeune génération. C'est dans cette dynamique que Mme Gomis annonce la Fondation Bruno Diatta en cours de création. Sur la même ligne, Monseigneur Théodore Adrien Cardinal Sarr, Archevêque émérite de Dakar, souligne la grande qualité d'être qui se dégageait du défunt Ministre, Chef du Service Protocole présidentiel. Aux yeux de l'Archevêque émérite de Dakar, cette admiration sincère vouée à ce grand serviteur de la République ne devait s'éteindre après le deuil.

« Il fallait la traduire en une imitation des valeurs qu'il incarnait avec un travail méticuleux digne de l'illustre disparu », a relevé le Cardinal Sarr. Ainsi, éloges et témoignages ont été compilés dans une édition de luxe sous la conduite de documentalistes l'Ecole des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (Ebad) et d'une task force.

Au cours de la cérémonie de présentation, le Ministre de la Culture et de la Communication, représentant le Président Macky Sall, a salué en Bruno Diatta un homme exceptionnel et son épouse Thérèse, une femme de culture inspirée. « Plus qu'un livre, l'ouvrage est une œuvre d'art. C'est un album éclairé, un témoignage sur l'homme-modèle », a estimé Abdoulaye Diop. Le Ministre a mis en exergue le parcours « lumineux et « conciliant » du défunt, un condensé d'excellence. Le Ministre Bruno Diatta a su combiner avec élégance : savoir, savoir-faire et savoir-être.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X