Congo-Kinshasa: La reprise du procès de Floribert Chebeya suscite l'espoir

23 Septembre 2021

Reprise, ce 22 septembre, à Kinshasa, du procès en appel du double assassinat des défenseurs des droits de l'Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

À peine ouvert, le procès a été reporté au 6 octobre. La raison ? Selon l'avocate de la partie civile Marie-Louise Okako, Jacques Mugabo et Ngoy Kenga Kenga, deux des présumés assassins, se sont présentés sans leurs avocats. D'où la décision de la haute cour militaire de renvoyer l'affaire.

L'ONG La Voix des Sans Voix pour les Droits de l'Homme (VSV), que dirigeait Floribert Chebeya avant sa mort s'est réjouie de la reprise du procès et a exhorté "la haute cour militaire à contribuer positivement à la lutte contre l'impunité des crimes touchant les défenseurs des droits humains en République Démocratique du Congo."

Le 1er juin 2010, Floribert Chebeya avait été convoqué à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour y rencontrer, le général John Numbi, qui en était le patron. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes. Par contre le corps de son chauffeur, Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.

Pour Jean-Claude Mputu, politologue congolais et porte-parole du collectif anticorruption "Le Congo n'est pas à vendre", la tenue du procès est déjà un premier pas dans la bonne direction.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X