Afrique de l'Ouest: Notation - WARA décerne la note A à la société Filtisac

En septembre 2021, l'agence de notation West Africa Rating Agency (WARA) a décerné à la société ivoirienne Filtisac la note de long terme A en grade d'investissement avec une perspective stable.

Quant à la notation de court terme, elle est « w-3 » avec une perspective stable. Simultanément, sur son échelle internationale, WARA a affirmé aussi la notation de Filtisac à iBB-/Stable/iw-5.

<>, soutient WARA. Selon toujours cette agence de notation Filtisac est un des fleurons de l'industrie manufacturière ivoirienne. Elle continue d'être l'acteur majeur dans la région en matière de sacs et d'emballages rigides. <>, soulignent les dirigeants de WARA. En parallèle, poursuivent-ils, la demande pour les produits d'emballage devrait continuer de croître dans la région. L'Afrique de l'Ouest est une région essentiellement agricole, qui aura encore longtemps besoin de sacs en jute et en fibres synthétiques, difficilement substituables.

<> De surcroit, Filtisac se prévaut d'un bon degré de diversification, tant en matière de mix produit qu'en terme de couverture géographique. Les produits de Filtisac, c'est-à-dire les sacs en jute, les sacs en fibres synthétiques et les emballages rigides couvrent de larges besoins d'emballage, dans une grande partie de l'Afrique francophone.

Sur le plan financier, Filtisac se caractérise par un niveau robuste de liquidité et un endettement modéré, mais en hausse. Selon WARA, les fonds propres de cette société sont élevés et lui permettront de financer sans difficulté ses éventuels investissements futurs, d'autant plus que l'entreprise devrait faire un usage plus agressif du levier financier.

<>, regrette l'équipe de WARA. En outre, la concurrence est intense. De petits producteurs locaux et de nombreux importateurs déployant une concurrence par les prix pour des produits de moins bonne qualité ont comprimé les parts de marché de Filtisac, forçant l'entreprise à se différencier davantage par la qualité et à accélérer son avantage technologique.

Selon WARA, dans chacune des trois filières, les enjeux et les facteurs-clés de succès sont différents. Pour les sacs en jute et synthétiques, l'accent est mis sur la compression du prix de revient en modulant les intrants ainsi que sur la réduction des charges fixes. Pour les emballages rigides, il s'agit de saturer l'outil de production en renforçant la force de vente. Enfin, la sacherie est un métier mature où les marges sont modestes et où la dépendance aux cours des matières premières reste importante.

Selon toujours WARA, la notation de Filtisac ne bénéficie d'aucun facteur de support externe. En revanche, la notation intègre explicitement l'assistance permanente que reçoit Filtisac de son actionnaire de référence, IPS West Africa, une holding opérationnelle affiliée au Fonds Aga Khan pour le Développement Economique (AKFED). <>, note l'équipe de WARA.

L'agence reste convaincue qu'une amélioration de la notation de Filtisac est tributaire d'une amélioration de l'environnement macroéconomique dans la sous-région en général, et en Côte d'Ivoire en particulier, à même de conduire au rehaussement du plafond souverain ivoirien (aujourd'hui maintenu au niveau de 'A+' par WARA), d'une amélioration de la trésorerie nette de l'entreprise, corollaire de la maitrise durable de son besoin en fonds de roulement (BFR), sans volatilité, du maintien de sa compétitivité prix et hors-prix, malgré l'intensification de la concurrence, notamment par l'amélioration des processus de production et l'optimisation des intrants de fabrication, entamées depuis quelques années déjà, à même d'abaisser le prix de revient et de comprimer le point mort (ou seuil de rentabilité) et du succès de la stratégie de sortie de crise lié à la pandémie Covid19 et de la maîtrise de son impact sur les performances financières et industrielles de l'entreprise.

Par contre, projette WARA, une détérioration de la notation de Filtisac serait la conséquence d'une nouvelle crise politique ou sanitaire impactant la Côte d'Ivoire ou la sous-région, d'une perte significative de parts de marché sur son marché domestique et/ou sous régional, de la hausse significative de ses charges, notamment relatives aux achats de matières premières, à même de consumer les bénéfices susceptibles de provenir de ses investissements technologiques et de ses économies de charges fixes, d'une demande pour les emballages rigides inférieure aux prévisions de moyen terme, d'un usage du levier financier que WARA jugerait excessif ou difficilement soutenable sur le long terme ou de l'échec de sa stratégie de sortie de crise lié à la pandémie Covid19 avec comme conséquent une dégradation significative des performances financières et industrielles de l'entreprise.

Par sa perspective stable, WARA signale que la probabilité d'occurrence des scénarios favorables est égale à celle des scénarios défavorables à moyen terme, ce qui signifie en d'autres termes que la notation actuelle de Filtisac contient autant de possibilités de rehaussement que de risques d'abaissement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X