Afrique: Le développement de l'industrie du livre en langue française en débat à Tunis

Tunis, 23 sept (APS) - Les premiers Etats généraux du livre en langue française dans le monde, ouverts, jeudi, dans la capitale tunisienne, consacrent une préfiguration d'une dynamique indispensable au développement de l'industrie du livre dans l'espace francophone, a souligné la commissaire générale de l'évènement, la française Sylvie Marcé.

"La préparation de ces Etats généraux était axée sur la réalisation de projets concrets menés de façon multilatérale et collaborative. Elle s'est voulue, en cela, une préfiguration de cette nouvelle dynamique à créer autour du livre en langue française indispensable pour développer son industrie", a-t-elle déclaré à l'ouverture officielle de la manifestation.

Elle a appelé à soutenir les acteurs du livre francophone afin de permettre de faire rayonner la langue française dans un environnement multilingue, suivant une approche systémique visant à actionner des leviers de transformation des écueils et faire rayonner le livre en langue française.

"Il faut en même temps un ancrage dans les réalités concrètes de chacun des acteurs qui évoluent au quotidien dans des axes d'une très grande hétérogénéité", a ajouté Mme Marcé.

La commissaire des Etats généraux du livre de Tunis a souligné la nécessité de prendre de la hauteur et rester concret afin d'aider les décideurs à tracer de nombreux chemins permettant de développer et rendre accessible le livre en langue française dans le monde.

De son côté, la secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie Louise Mushikiwabo est revenue sur les actions que mène sa structure en faveur du livre notamment l'institution d'une plateforme pour les professionnels du livre et la création du "Prix des cinq continents".

"L'OIF trouve sa place dans cette importante rencontre francophone qui vise à décloisonner l'édition francophone, de lui donner un nouvel élan au Sud comme au Nord en faisant converger les intérêts de tous les professionnels du secteur au sens large des créateurs jusqu'aux libraires pour le plus grand bonheur des lecteurs", a souligné la diplomate rwandaise qui est intervenue à travers une vidéo.

Plusieurs table-rondes ont démarré jeudi sur des thèmes portant entre autres sur "Le livre n'est pas un objet comme un autre", "Penser le livre en langue française dans son environnement multilingue".

Les échanges se font en présentielle comme en visioconférence avec des professionnels de plusieurs pays.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X