Sénégal: Covid-19 - Le pays sort prudemment de la 3e vague

Après une très virulente 3e vague de covid-19 marquée par des records quotidiens de cas positifs et de décès, la tendance s'inverse au Sénégal. Depuis quelques jours, les chiffres sont au plus bas passant de près d'un millier de nouveaux cas par jour à une dizaine actuellement.

"Nous avons vraiment souffert de la 3e vague, elle a occasionné beaucoup de dégâts", c'est le triste constat du jeune Baye Fall, vendeur de café Touba à Dakar. Le 18 juillet 2021, le Sénégal enregistrait un record quotidien de cas positifs avec 1722 nouvelles contaminations au Covid-19 et un taux de positivité avoisinant les 40%. Aujourd'hui, la tendance est à la baisse avec une dizaine de cas positifs par jour et moins de 2% de positivité. Un fait dont se réjouit Baye Fall. Comme tout le monde, il a constaté la baisse des cas de Covid au Sénégal.

Cependant il juge que cela ne devrait pas être un prétexte pour baisser les bras. Au contraire, les gestes barrières doivent être maintenues, notamment le port du masque. "Nous devons respecter le port du masque, et tous les gestes barrières et ne surtout pas dormir sur nos lauriers. Si l'on compare le Sénégal aux autres pays, nous sommes vraiment chanceux, la 3e vague a décimé les autres pays, donc restons vigilants!", dit-il d'un air sérieux.

MaFall Fall, natif de Saint Louis, vit à Dakar depuis quelques mois. Cet apprenti menuisier a remarqué le recul du nombre de cas, mais préfère, lui aussi, rester prudent. D'ailleurs, il compte se faire vacciner, car il estime que c'est la cause de la baisse du nombre des cas. "Il y a eu beaucoup de morts et beaucoup de malades, une situation effrayante. Les populations n'accordaient pas trop d'importance aux messages de sensibilisation et de prévention, mais maintenant ça a un peu changé. Le vaccin peut nous sauver, beaucoup plus de gens en prennent conscience et vont certainement le faire. Moi aussi, je compte le faire", affirme-t-il.

Pour arriver à inverser la tendance de la très virulente 3e vague, les autorités ont remis en place les stratégies de communication adoptées au début de la pandémie. Il y a notamment eu le retour à la télévision nationale du point Covid du jour accompagnée par des conseils quotidiens distillés par le docteur Mamadou Ndiaye, directeur de la Prévention au ministère de la Santé et de l'Action sociale.

"Veillez sur les conseils axés sur le port correct du masque, bien ajusté couvrant la bouche et le nez, le lavage fréquent et régulier des mains à l'eau et au savon, ou l'usage de gel de qualité pour la désinfection des mains", répète-t-il sans cesse aux Sénégalais qui ont fini par s'habituer à sa présence matinale sur le petit écran. Le directeur de la Prévention tient aussi et toujours à rappeler aux personnes non encore vaccinées d'aller "se faire vacciner et de conserver soigneusement leurs cartes de vaccination et ne pas oublier le rendez-vous pour leur seconde dose et continuer à respecter les mesures barrières comme tous. La vaccination est gratuite partout au Sénégal".

Pour stabiliser la baisse du nombre des cas, les autorités misent sur le respect des mesures barrières et la vaccination de la population. Même si plus d'un million de personnes sont déjà vaccinées, les responsables sanitaires espèrent beaucoup plus car, pour eux, la vaccination est l'un des meilleurs boucliers contre le covid-19.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X