Angola: Le Gouvernement compte réintégrer plus de 5 mille ex-militaires d'ici 2022

Luanda — Cinq mille 749 anciens militaires seront réintégrés d'ici 2022, dans le pays, dans des projets d'inclusion sociale pour lutter contre la pauvreté, a informé jeudi, à Luanda, la ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Alves.

Selon la gouvernante, qui s'exprimait à l'ouverture de la réunion nationale d'évaluation du processus de réinsertion socio-productive des ex-militaires, 22.032 personnes ont été enregistrées, dont 5.749 étaient éligibles, car elles ne bénéficiaient pas d'aide à la réintégration 1.537 bénéficiaires et 13.746 qui ne sont pas inclus dans le système d'information de gestion.

Elle a, à cette occasion, informé que la province de Zaire a déjà achevé le processus de réintégration des ex-militaires.

Faustina Alves a encore dit que l'Institut de réinsertion sociale des ex-militaires (IRSEM) a bénéficié du soutien 604 tracteurs pour le renforcement de l'inclusion productive des ex-militaires associés à l'agriculture coopératives de la part du Président de la République, João Lourenço.

La dirigeante a ajouté que sur les 604 tracteurs, 225 ont déjà été distribués, au profit de 180 coopératives de 16 provinces.

Selon la ministre, 45.810 anciens militaires ont été enregistrés lors de la mise à jour des données réalisée de juillet à décembre 2020.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X