Cote d'Ivoire: Établissements de nuit - Les tenanciers de bars et boîtes de nuit veulent endiguer la Covid-19

23 Septembre 2021

A l'issue du conseil national de sécurité qui s'est tenu le 9 septembre, l'État ivoirien a annoncé un ensemble de mesures pour contenir la prolifération du coronavirus. Ces mesures, qui devraient entrer en application dans les prochains jours, concernent, entre autres, le lancement d'une vaste campagne de sensibilisation sur la vaccination.

Et « en fonction de l'évolution future de l'épidémie dans notre pays, des mesures plus contraignantes seront prises, notamment l'interdiction de l'accès aux restaurants, maquis, bars, cinémas, stades, établissements hôteliers, bâtiments administratifs publics et privés, universités et grandes écoles, aux personnes non encore vaccinées ou aux personnes ne disposant pas d'attestation de test antigénique ou Pcr négatif datant de moins de 72 heures. », a indiqué le communiqué du gouvernement.

Conscient de l'impact négatif que pourraient avoir ces mesures de restriction sur leurs activités économiques, le Mouvement des opérateurs économiques des établissements de nuit et débits de boissons (Mopendb), par la voix de son président, Serge Bri, a animé une conférence de presse, le mardi 21 septembre, dans la commune de Cocody. L'objectif de cette conférence a été de lancer un appel solennel à l'ensemble des Ivoiriens à se faire vacciner.

« Notre ministre de la Santé a déployé ici une équipe de vaccination afin que nos membres et le personnel soient vaccinés. Cette opération a été un vrai succès. Nous avons eu plusieurs doses de vaccin qui sont déjà finies. Nous demandons à tout le monde de se faire vacciner pour éviter qu'on soit face à des mesures contraignantes du gouvernement », a plaidé le président du Mopendb. Ensuite, il a exhorté l'ensemble des tenanciers de bars et boîtes de nuit sur toute l'étendue du territoire ivoirien à continuer à respecter les mesures barrières que sont le lavage des mains au savon ou au gel hydroalcoolique et le port du masque.

« Notre secteur est ciblé puisque, dans le communiqué du gouvernement, il est mentionné les bars, les boîtes de nuit et les maquis. C'est dire que s'il y a des mesures contraignantes à prendre, nous serons touchés », a-t-il averti. Puis d'exprimer son optimisme quant à l'amélioration de la situation sanitaire liée à la Covid-19 dans le pays.

Par ailleurs, le président du Mopendb ne veut plus que la situation sanitaire liée à la Covid-19 conduise le gouvernement à la fermeture des bars et boîtes de nuit car, l'an dernier, cette décision a laissé de profondes séquelles dans le secteur d'activité du milieu de la nuit. « Plusieurs boîtes de nuit et bars n'ont pas pu reprendre leurs activités à cause des impacts de la Covid-19 », a conclu Serge Bri.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X