Cote d'Ivoire: Le Ministre ivoirien de la santé a inauguré la vitrine des plantes médicinales et le Centre de documentation de l'OMS à Abidjan

Le ministre ivoirien de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre N'Gou DIMBA, a inauguré, mercredi 22 septembre 2021, le centre de documentation et d'information (CDI) et la vitrine réhabilitée des plantes médicinales de la pharmacopée ivoirienne au Bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Abidjan. Il avait à ses côtés, le Représentant de l'OMS en Côte d'Ivoire, Dr Jean Marie Vianny Yameogo.

Le premier acte de cette double cérémonie d'inauguration a concerné le Centre de documentation et d'information sis au rez-de-chaussée du Bureau de l'Organisation à Abidjan. Cette bibliothèque spécialisée de santé, collecte, organise et diffuse l'information médicale et sanitaire pour répondre aux demandes des professionnels de la santé, des étudiants, des chercheurs et de tous les usagers intéressés par ces questions de santé.

Le Ministre Pierre Dimba a eu droit à une visite guidée du CDI effectuée avec son hôte du jour, Dr Jean Marie Vianny Yameogo. Il a découvert le fond documentaire exposé dans les rayons ainsi les différents moteurs de recherche tel que le programme d'accès à la recherche en santé (HINARI), qui fournit un accès gratuit aux grands périodiques couvrant les domaines de la médecine biologique et des sciences sociales.

Après avoir visité le Centre, le Ministre Pierre Dimba s'est réjoui de l'existence de ce Centre de documentation et a félicité le Représentant de l'OMS pour avoir mis à la disposition des professionnels de la santé ainsi que des étudiants un tel outil.

Le CDI est connecté à plusieurs bases de données en ligne. Entre autres, Global Information Full Text (GIFT) qui est une plateforme donnant accès à plus de 10 000 titres de périodiques médicaux et scientifiques ; l' INDEX MEDICUS AFRICAIN (IMA) qui donne accès à l'information publiée en Afrique ou concernant ce continent et encourage la publication locale, et enfin, la base de données de la bibliothèque du siège de l'OMS à Genève (WHOLIS) qui répertorie toutes les publications produites par l'OMS depuis 1948 à nos jours et les articles des périodiques édités par l'OMS.

Le deuxième acte de la cérémonie a porté sur l'inauguration de la vitrine dédiée aux plantes médicinale de la pharmacopée ivoirienne.

« Cette vitrine n'a pas pour vocation de faire une prescription à la population en matière de remèdes à base de plantes, mais présente seulement la plupart de ce qui est connu et déjà utilisé comme plantes à vertu thérapeutiques par les populations sur l'ensemble du territoire ivoirien » a dit le Dr Jean Marie Vianny Yameogo. En plus du volet esthétique, la nouvelle vitrine présente les plantes médicinales de la pharmacopée ivoirienne, de même que les objets de soins traditionnels intervenant dans les pratiques des acteurs de la médecine traditionnelle en Côte d'Ivoire.

« Je voudrais saluer l'excellente symbiose qu'il y a entre la médecine dite moderne et la médecine traditionnelle, dont les frontières se rejoignent quand on parle de traitement. En effet à la naissance de la médecine il y avait d'abord la plante ; puis la science nous a permis de découvrir ses principes actifs et les nombreuses vertus thérapeutiques et de rendre la présentation plus adaptée », a ajouté le Représentant de l'OMS avant d'annoncer, en termes de perspectives immédiates, que « le bureau de l'OMS a pour ambition de transformer les espaces verts de sa cour en jardin botanique où ne seront plantées que des plantes médicinales, accessibles à toutes et à tous, source d'information et de savoir, grandeur nature pour les élèves, étudiants et chercheurs ».

Le Ministre Pierre Dimba s'est réjoui « de l'opportunité d'appui qu'offre l'Organisation Mondiale de la Santé, par la promotion de l'intégration de la médecine traditionnelle dans le système de santé. En effet, nous sommes passés d'un système tolérant à un système inclusif qui reconnait la médecine traditionnelle, faisant d'elle une offre de soins de notre système sanitaire. Elle est réglementée par la loi n°2015-536 du 20 juillet 2015 portant exercice et organisation de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles ». Il a ensuite précisé que la Côte d'Ivoire présente une des vitrines de la pharmacopée traditionnelle « les plus dynamiques » de l'Afrique de l'Ouest, avec la présence des plantes du Sud, du centre et du nord. « La vitrine est un aperçu de l'arsenal thérapeutique traditionnel utilisé dans notre pays. Elle permet de mieux faire connaissance avec les plantes médicinales et les pratiques thérapeutiques ivoiriennes à l'échelle nationale et internationale », a-t-il dit après avoir coupé le ruban aux couleurs nationales du pays, signe de l'inauguration. Il a aussi invité les acteurs de la santé à s'approprier ce nouveau système de santé collaboratif. C'est-à-dire d'associer la médecine moderne et traditionnelle pour travailler ensemble à la satisfaction des nombreux besoins sanitaires des populations.

Réhabilitée en 2020, la vitrine contribuera à mieux faire connaître les pratiques de la médecine traditionnelle en Côte d'Ivoire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X