Angola: Les autorités commencent l'enregistrement non officiel des électeurs

Luanda — Le processus officieux d'inscription des électeurs, dans le cadre de la préparation des élections générales de 2022, a débuté jeudi, avec l'inauguration à Cacuaco, Luanda, d'un guichet d'inscription et de mise à jour des données pour les citoyens majeurs.

Lors d'une cérémonie gdirigée par la ministre de l'Administration du Territoire, Marcy Lopes, les deux premières cartes de résidentont été remises, un document qui atteste de la résidence.

Selon les données officielles, il a été donné, à travers le pays, le coup d'envoi des activités d'enregistrement et de mise à jour des 84 citoyens majeurs dans le BUAP, sur les 596 prévus jusqu'en novembre de cette année.

En présence du président de la Commission nationale électorale (CNE), Manuel Pereira da Silva, et des représentants des partis et coalitions politiques, le ministre a déclaré vouloir s'assurer que tous les citoyens ayant la capacité électorale s'inscrivent et mettent à jour leurs données.

Il a réaffirmé que l'enregistrement dans la diaspora aura lieu de janvier à mars de l'année prochaine dans les missions diplomatiques et consulaires.

De même, il a évoqué la nécessité de campagnes citoyennes de sensibilisation afin que le processus soit le plus inclusif possible et reflète l'univers réel des électeurs.

Pour cette raison, Marcy Lopes a précisé que la délivrance de la Carte d'Identité (BI) sera massifiée, qui remplacera la carte d'électeur.

Il a ajouté que l'enregistrement en face à face ne sera effectué que s'il n'y a pas de conditions pour la délivrance de la carte d'identité (BI).

Le processus devrait, selon le directeur national du Registre électoral officiel, Fernando Paixão, mettre à jour les données d'environ 12.530 électeurs potentiels dans le pays et dans la diaspora.

Le responsable a dit que la carte de résident dispense de la présentation d'un certificat de résidence.

A l'occasion, Manuel Fernandes, président de la CASA-CE, dit avoir garanti l'inspection du processus, regrettant le manque de soutien de l'Etat pour cela.

Il estime que les pierres sont posées pour des élections démocratiques et équitables en 2022.

À son tour, le secrétaire aux Affaires politiques et électorales du MPLA, Mário Pinto de Andrade, félicite le respect des délais d'inscription et l'organisation logistique et informatique pour mettre à jour les données des électeurs potentiels.

Que les citoyens angolais s'inscrivent pour participer à la vie politique, a exhorté Mário Pinto.

Pour le PRD, le secrétaire général par intérim, Manuel Much, considère le nombre de BUAP trop faible pour éviter le déplacement des électeurs en raison d'une erreur d'inscription.

Jovette de Sousa, membre du Bureau politique du FNLA, a promis de mobiliser les militants pour se joindre au processus.

A la même occasion, le secrétaire général de l'Alliance nationale patriotique (APN), Aires Mateus, a déclaré qu'il avait déjà lancé la campagne de sensibilisation pour que la démocratie puisse l'emporter.

Le directeur des technologies de l'UNITA, João de Deus, a indiqué qu'il s'attendait à ce que le processus se déroule sans heurts et que la délivrance des cartes prendrait moins de 15 minutes.

João de Deus souhaite que le BUAP soit présent dans tous les domaines afin que tous les citoyens majeurs aient un accès facile.

Le titulaire de la première carte de résident, Domingos Francisco, la considère comme un signe de la maturation de la démocratie et du progrès en Angola.

Le juriste et analyste politique Esteves Hilário croit en un processus sans heurt et en une maturité politique qui conduiront à une large adhésion.

L'inscription électorale officieuse des personnes âgées, qui a commencé jeudi, se déroulera jusqu'en mars 2022, tandis que la mise à jour en personne aux fins de l'inscription à l'étranger est prévue pour janvier 2022.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X