Congo-Kinshasa: Ni scandale, ni détournement - Ministère des Sports - Les allégations de l'lGF rejetées en bloc, la FECOFA au banc des accusés !

Le Cabinet du Ministre des Sports, dans une mise au point, parle de la mauvaise interprétation des faits, dénonce des accusations sans fondement et dément formellement toutes les allégations de l'IGF sur un prétendu détournement des fonds publics.

Il affirme, par contre, que la mise des fonds à la disposition, par le Ministère des Sports à la FECOFA dont il est question dans cette affaire, est conforme à son partenariat avec la Fondation pour le Développement du Football Africain. Les documents ainsi que toutes les preuves liés à ce dossier sont disponibles au Cabinet du Ministre des Sports.

De quoi s'agit-il ?

Des sources recoupées, l'on apprend qu'il y aurait un scandale au ministère des Sports que dirige Serge Nkonde, l'un des Warriors du Gouvernement Sama Lukonde. Près d'un million de dollars américains, affirme-t-on, serait sorti du Trésor Public au "nom de la Fecofa sans que celle-ci ne soit informé et n'en fasse la demande". Informée, l'Inspection Générale des Finances aurait demandé à l'instance faitière du Football Congolais de fournir des justificatifs des fonds reçus du Trésor Public.

Dans ses explications, pour se tirer d'affaires, la Fecofa aurait reconnu avoir vu trois virements dans son compte au cours du mois de septembre. Et que seul, le premier montant lié aux deux matches des éliminatoires de la coupe du Monde Qatar 2022 aurait été sollicité par elle. «... Pour le mois de septembre 2021, nous avons reçu trois montants, ci-dessous énumérés : la somme de 936 212 $ USD (Dollars américains neuf cent trente-six-mille deux cent douze), pour l'organisation des première et deuxième journées des éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA Qatar 2022 dont les justifications en annexe», mentionne la correspondance signée par Donatien Mwamba et Belge Situatala, le 22 septembre 2021.

Toujours dans ses explications, la FECOFA a fait savoir "qu'elle n'a remis aucun état de somme au ministère des Sports et loisirs en relation avec l'organisation de la deuxième édition de TIFOCO, ni en rapport avec l'achat de l'écran géant ou du groupe électrogène du stade de Martyrs, ni sollicité la somme de 350.000 USD au titre de contribution du gouvernement à l'organisation de la 2ème édition TIFOCO FBNBank 2021. Elle reconnaît, par ailleurs, ne l'avoir nullement fait également pour la somme de 480 800 € relative à l'acquisition d'un football stadium screen et d'un groupe électrogène diesel du Stade des martyrs". Pour les deux derniers montants, étant donné qu'il n'y a aucun soubassement émanant de la FECOFA, nécessitant leur décaissement, ceux-ci seraient jusqu'à ce jour dans le compte de cette dernière.

Bouc émissaire ?

Redoutant la réaction de l'IGF de Jules Alingete face à ce qui s'apparente comme une tentative de détournement des fonds publics, les auteurs de ce montage financier cherchent désespérément à faire porter le chapeau au Ministre des Sports, Serge Nkonde. Visiblement, ils veulent faire croire à l'opinion que le Ministre des Sports a préféré le financement de TIFOCO, "une compétition sans enjeu pendant que les Léopards dames qui jouent une compétition officielle n'ont toujours pas touché leurs primes". Bien plus, ils insinuent que le patron des sports congolais serait derrière ce dossier et qu'il l'aurait fait à l'insu de la FECOFA.

Des questions de curiosité

Comment les dirigeants de la FECOFA qui veulent, manifestement, faire porter le chapeau au Ministre des Sports ont-ils prévu d'organiser le tournoi Tifoco, en saisissant le gouvernement qui a accepté de l'accompagner ? Sur quelle base ont-ils adressé des invitations aux fédérations sœurs du Congo-Brazzaville, du Ghana, Nigéria, Sierra Leone et de Côte d'Ivoire ?

Des milieux proches du Ministère des Sports, l'on indique que, pour Serge Nkonde, ce rendez-vous sportif, entendez TIFOCO, offre une double opportunité, à savoir qu'il devrait permettre à la République Démocratique du Congo de préparer les éliminatoires de la Coupe du Monde compte tenu du nombre de sélections invitées et qu'il devrait faciliter le premier contact entre le nouveau coach et les joueurs locaux.

Ce tournoi donnerait, de l'avis de Serge Nkonde, l'occasion de tester le nouveau gazon synthétique du Stade de Martyrs relooké avec l'objectif d'en assurer la publicité et espérer obtenir l'homologation de la CAF. Et que la RD-Congo aurait ainsi son propre tournoi périodique à l'instar de ceux organisés à travers le continent par différentes zones. Raison pour laquelle, affirme-t-on, le ministre des Sports, Serge Chembo Nkonde a présenté et défendu le dossier à la haute hiérarchie qui l'a avalisé.

La même source indique, en outre, que le 10 août 2021, la Fécofa aurait transmis des états des besoins de l'ordre 350.000 dollars américains et que le ministre des Sports aurait établi les états de somme y relatifs, également chiffrés à 350.000 dollars, pas plus, représentant la contribution du gouvernement. C'est dans ce contexte-là que les fonds ont été virés dans le compte de la Fécofa.

Pour les accoutumés des us bancaires, comment détournerait-on de l'argent logé dans un compte qui n'est pas le sien sans signatures autorisées ?

A la Fécofa, qui prétend ne pas connaître l'origine de ces fonds dans une lettre adressée à l'IGF, d'expliquer comment et pourquoi elle a adressé et confirmé les invitations lancées aux responsables de six sélections qui ont accepté de prendre part au tournoi.

Au Ministère des Sports, l'on salue plutôt le dynamisme et la vision du ministre des Sports qui, par ce temps des arbitrages âpres dictés par la modicité du budget, a réussi à faire décaisser ces sommes, en plus de l'engagement du Président de la République visant à assister personnellement à cette fête du football. Dans sa mise au point reprise, ci-dessous, le Cabinet du Ministre des Sports rejette en bloc toutes les allégations de l'IGF et, en même temps, il incrimine la FECOFA.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X