Afrique: Le Tchad inquiet par la présence de Wagner en Afrique

24 Septembre 2021

Le chef de la diplomatie tchadienne estime que le groupe paramilitaire russe Wagner constitue une menace pour la sécurité des pays de la sous-région, dont le Tchad.

"Toute ingérence extérieure, d'où qu'elle vienne, pose un problème très sérieux pour la stabilité et la sécurité de mon pays", a déclaré le ministre tchadien des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Tchadiens de l'étranger, Chérif Mahamat Zene à propos de l'implication de la société privée Wagner en Afrique et de la probable signature d'un contrat avec le Mali.

"Il y a des mercenaires russes présents en Libye, qui sont aussi présents en République centrafricaine. Nous avons des raisons de nous préoccuper de la présence de ces mercenaires parce que les assaillants qui ont attaqué le Tchad en avril et causé la mort du président Idriss Deby Itno ont été formés, encadrés par la société privée de sécurité Wagner", a-t-il ajouté.

Attaque du territoire tchadien

"Le 30 mai, le Tchad a fait l'objet d'une attaque près de la frontière centrafricaine (...) appuyée certainement des Russes", a aussi rappelé le chef de la diplomatie tchadienne. "Nous avons toutes les preuves de la présence de ces Russes au côté des forces centrafricaines et cela nous préoccupe", a expliqué le ministre.

Selon Chérif Mahamat Zene, Wagner a engagé son "personnel en Libye et en Centrafrique" et "il est évident qu'il y a des communications téléphoniques entre les deux entités. Ça nous en avons des preuves, les deux communiquent, ça c'est sûr".

Aide au Sahel

Lors d'un discours pré-enregistré par vidéo devant l'Assemblée générale de l'ONU, le président de transition tchadien, le général Mahamat Idriss Deby Itno, a réclamé une aide accrue pour les pays du Sahel faisant face à la montée en puissance de groupes jihadistes.

"Tout en saluant les efforts fournis par les différentes forces intervenant au Sahel, le Tchad souligne l'impérieuse nécessité d'un soutien multiforme plus important tant aux forces conjointes (du G5 Sahel) qu'à leurs Etats membres individuellement pris", a-t-il dit.

En marge des travaux de la 76e session de l'Assemblée générale de l'Onu qui se poursuit à New-York aux Etats-Unis, Chérif Mahamat Zene a également réitéré au micro de la DW, la demande de soutien exprimée par son pays, à la communauté internationale afin d'accompagner et surtout de financer la transition politique en cours.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X