Afrique: Au Congo - une Mauricienne de 31 ans poignardée et jetée du 5e étage

25 Septembre 2021

Partagez cet article

Les parents, proches et amis de Jessica Mascareigne sont sous le choc à Maurice. Cette Mauricienne âgée de 31 ans a poussé son dernier souffle dans des circonstances effroyables le samedi 18 septembre dans la capitale de la République du Congo. Selon le CongoActu, c'est Jean Wesley Handee Coosnapa, un Mauricien de 40 ans et qui est cité comme étant son mari, qui en serait l'auteur.

Selon des voisins interrogés sur place, dans la soirée du samedi 18 septembre, une violente dispute a démarré entre le couple dans leur appartement se trouvant au 5e étage de l'immeuble Empire de la commune de la Gombe. Un agent de sécurité rapporte que l'homme, qui est originaire de Beau-Bassin, était dans un état d'ébriété après avoir passé toute la soirée dans un café. La source de la dispute n'est pas vérifiée mais il nous revient que le couple s'était séparé récemment.

Les choses se seraient envénimées et, à un moment donné, Jean Wesley Handee Coosnapa se serait muni d'un couteau et aurait porté plusieurs coups de poing et de l'arme tranchante au visage et au cou de la jeune victime. Pour maquiller son crime en un accident, le travailleur à Shoprite Kinshasa aurait poussé la victime du 5e étage, avant de tenter d'effacer les traces de sang à l'intérieur de l'appartement. Mais la police a quand même pu retrouver des preuves incriminant à son encontre.

À Maurice, ceux qui ont connu Jessica Mascareigne n'en reviennent toujours pas. Pascal Chellen, une connaissance, dit garder le souvenir d'une fille sympathique et qui croquait la vie à pleines dents. «Elle était toujours souriante et elle avait beaucoup d'amis. Ses proches sont anéantis ici.» Ceux-ci disent toutefois être dans le flou concernant cette affaire et attendent d'avoir des informations provenant des autorités. L'incompréhension règne aussi du côté des connaissances de Jean Wesley Handee Coosnapa. Un ami raconte, sous couvert de l'anonymat, qu'il était très amoureux de Jessica et la décrivait comme étant la femme de sa vie. «Mo konn li enn piti mari korek. La fami dé koté ti kontan pou zot. Mo'nn soké mo'nn aprann ki linn fer enn zafer koumsa.»

Toujours selon la presse congolaise, ce n'est que jeudi que le meurtrier a été appréhendé par la police et déféré au Parquet. Il aurait fini par avouer les faits. Le dossier est entre les mains de la police nationale congolaise.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X