Congo-Brazzaville: Education - Les promoteurs des instituts privés réitèrent leur engagement à former des étudiants

Les promoteurs des instituts d'accueil des boursiers de l'Enseignement technique et professionnel ont réitéré, le 24 septembre à Brazzaville, leur détermination à accompagner l'Etat dans la formation de la jeunesse.

La volonté a été manifestée à la sortie d'une audience accordée par le ministre de l'Enseignement technique et Professionnel, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé. L'échange a permis au ministre de prendre connaissance des difficultés auxquelles sont confrontés les établissements privés d'enseignement supérieur, selon le profil de chaque institut. Il s'agissait notamment de l'Ecole africaine de développement, représentée par Vincent Madzou; de l'Institut de technologie de gestion d'entreprise, par Dieudonné Ekaba; ainsi que l'Institut universitaire de technologie formation en techniques agricoles commerciales et bancaires, dirigé par Emmanuel Kamdem, et bien d'autres.

Le responsable de l'Ecole africaine de développement, Vincent Madzou, a salué la bonne collaboration qui existe entre l'Etat et le secteur de l'enseignement privé. Selon lui, les enseignements dispensés dans ces établissements ne se limitent pas qu'à la formation des étudiants mais aussi à la création des emplois.

Emmanuel Kamdem, représentant de l'Institut universel de technologie formation en techniques agricoles commerciales et bancaires a réitéré leur détermination à accompagner l'Etat pour la formation de la jeunesse.

« Nous ne pouvons pas repousser la demande de l'Etat pour les étudiants boursiers en cette période de crise économique, tout en espérant que l'Etat pensera également à nos instituts au moment opportun parce que la formation a un coût », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, Dieudonné Ekaba, promoteur de l'Institut professionnel de technologie et de gestion d'entreprise, a émis le souhait au ministre de prendre en compte la question de précision des filières dans le protocole d'accord qui sera signé dans les prochains jours. A cet effet, il a indiqué que le choix des filières a toujours posé d'énormes difficultés d'orientation dans les établissements lors des inscriptions des étudiants boursiers. « La bonne orientation des étudiants dans les différentes filières simplifiera également les tracasseries d'authentification du diplôme au ministère », a-t-il déclaré.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X