Congo-Brazzaville: Droits de l'homme - Le CAD alerte sur les mauvaises conditions de détention dans les geôles congolaises

Le directeur exécutif du Centre d'actions pour le développement (CAD), Trésor Nzila, a fait, le 23 septembre à Brazzaville, une déclaration dans laquelle il a décrié « les mauvaises conditions de détention » des personnes mises en garde à vue dans les cellules du commandement territorial des forces de police ex-Commissariat central.

Pour soutenir ses accusations, Trésor Nzila dit avoir mené une enquête exclusive au sein des prisons de la ville de Brazzaville. Celle-ci révèle, d'après lui, "des graves atteintes" à la dignité humaine. Le CAD a fait état, en premier, de ce que les cellules de détention de l'ex-commissariat central sont surpeuplées, dégageant des odeurs nauséabondes et insupportables. Des conditions qui n'obéissent pas au respect des droits humains.

« Notre enquête révèle que dans les geôles du commandement territorial des forces de police de Brazzaville, les détenus sont astreints à des conditions horribles, assimilables à la torture et à des traitements cruels, inhumains et dégradants. Les prévenus ne se lavent pratiquement pas. Les hommes sont systématiquement déshabillés avant l'entrée dans les cellules qui ne sont pas éclairées, même la lumière naturelle est très faible », a souligné Trésor Nzila.

Le CAD renchérit que dans ces geôles, les détenus dorment à même le sol et recourent à des objets de fortune pour pisser. Dans certains cas, a-t-il poursuivi, des policiers usent de la violence qui cause parfois mort d'hommes.

En raison de toutes ces défaillances, le CAD invite le gouvernement à prendre des "mesures urgentes" visant le désengorgement, la désinfection et la rénovation des cellules de détention. Il réclame, par ailleurs, des examens et soins médicaux aux détenus.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X