Madagascar: Attaque à Maintirano - Deux militaires blessés et quatre fusils dérobés

Vingt dahalo armés ont dérobé deux cents zébus à Andrea Mantirano. Ils ont pris quatre otages et quatre fusils. Deux militaires ont été blessés dans une fusillade.

RÉVEIL brutal, hier, à Andrea Maintirano. Vers 5 heures du matin, une vingtaine de bandits ont pris quatre otages parmi les villageois de Mandroatsy et se sont aussi emparés de deux cents têtes de bovidés. Le troupeau appartient à un éleveur de la commune d'Andrea. N'ayant pas rencontré la moindre résistance au moment de l'attaque dans la foulée dérobé quatre fusils.

Pour dissuader les poursuivants, les dahalo ont pris en otage quatre villageois avant de quitter les lieux avec tout le troupeau. Sitôt informés de la situation, les militaires du 2/RM4, basés dans cette zone se sont dirigés vers Antsoboraka pour surveiller une issue étranglée, passage obligé des voleurs pour acheminer le troupeau.

Une fusillade a éclaté lorsque les deux factions se sont retrouvées nez-à-nez. Dans de violents échanges de tirs, deux militaires ont été frappés de projectiles. Conduits dans un centre hospitalier, ces derniers sont hors de danger selon les informations communiquées. Après les coups de feu, les voleurs ont réussi à s'enfuir avec le troupeau.

Reprise

Le poste fixe de la gendarmerie nationale à Andrea a envoyé à la rescousse trois de ses éléments, conduits sur le champ de bataille par un gendarme hors classe. Ces derniers, avec l'aide du fokonolona, sont sur les traces des fuyards et suivent la piste des zébus dérobés.

Les forces de la gendarmerie ont mis en place un dispositif pour arrêter les bandits. Aux dernières nouvelles, des gendarmes conduits par le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Maintirano se sont déployés dans la zone concernée. Les gendarmes surveillent le passage obligé de Beteno. Aucun autre accrochage n'a été signalé jusqu'à hier soir. Une reprise des affrontements est à craindre.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X