Madagascar: Institut Pasteur de Madagascar - Aucune présence du variant Delta

Solohary Lalaina Razafimahatratra a indiqué qu'aucune trace du variant Delta n'a été découverte à Madagascar jusqu'ici.

Le Beta a été jusqu'ici le seul variant de la Covid-19 découvert à Madagascar, selon l'Institut Pasteur de Madagascar. Aucune trace du variant Delta n'a été détectée jusqu'ici dans la Grande Ile.

Madagascar est-il épargné du variant Delta ? Pour le moment, la réponse est oui si l'on se réfère aux tests effectués par l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM). « Nous avons testé la souche ancestrale à Wuhan et celle de l'Afrique du Sud, Delta. L'objectif étant de savoir si les anticorps retrouvés sont plutôt spécifiques au variant Delta ou à la souche ancestrale qui circulait à Wuhan en 2020 », selon Solohary Lalaina Razafimahatratra, ingénieur de recherches auprès de l'unité d'immunologie de l'IPM. Les machines à la pointe de la technologie peuvent détecter à la fois les anticorps contre les variants et les anticorps contre la souche de Wuhan. « Sur les 400 échantillons testés, 70% disposent des anticorps contre le Sars-COV-2 si le variant Beta était responsable des 60% des infections, d'après les résultats obtenus à la fin du mois de juin 2021 », enchaîne-t-il.

Appui. Depuis le début de la pandémie, l'IPM a pu réaliser 50 836 tests PCR avec une fréquence de 600 tests en une journée. Grâce à l'appui de l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) à travers le projet RISE (Recherche, innovation, surveillance et évaluation), la surveillance épidémiologique a été renforcée. L'USAID a entre autres apporter sa contribution dans la gestion des ressources humaines par le biais du renforcement de l'effectif du personnel. « Cet appui nous a permis de travailler 7/7 de 6h à 23h et d'accélérer la sortie des résultats du test PCR. Nous avons également été dotés de deux appareils GeneXpert par l'USAID », selon à son tour Voahangy Rasolofo, directrice scientifique auprès de l'IPM. Durant l'explosion des cas de Covid-19 dans la ville de Toamasina, un laboratoire mobile a également été dépêché sur place pour accélérer la prise en charge des malades par la multiplication des tests. Ceci a également été rendu possible grâce au projet RISE où 2500 tests ont été réalisés.

Diminution. Après la seconde vague de la Covid-19, le nombre de tests réalisés a également connu une baisse. D'après le chef adjoint de l'unité de virologie auprès de l'IPM, le Dr Soafy Andriamandimby, il n'y a actuellement que 20 à 30 tests par jour et les résultats sont connus le jour même et jusqu'à 48h au plus tard. « Ce sont les malades ainsi que les patients admis dans les centres hospitaliers qui effectuent les prélèvements après l'explosion des cas. Cette baisse du nombre de tests a surtout été observée depuis le mois de juin », a-t-elle précisé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X