Algérie: Industrie - Les contrats de performance et l'obligation de résultat généralisés

Alger — Les contrats de performance et l'obligation de résultats seront généralisés au niveau des entreprises industrielles publiques en vue d'améliorer la gouvernance et activer le rôle de ces entreprises dans l'économie nationale, a affirmé, samedi à Alger, le ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar.

Intervenant lors de la rencontre Gouvernement-walis qui se tient sous le thème "Relance économique, équilibre régional, justice sociale", M. Zeghdar a fait constater que "le secteur industriel public fait face, dans le contexte économique actuel, à de nombreuses difficultés, d'où la nécessité d'une révision de ses mécanismes en vue d'activer son rôle dans l'économie nationale, particulièrement l'industrie".

Pour ce faire, le ministre a fait état d'une batterie de mesures, notamment la généralisation des contrats de performances, l'obligation de résultat pour les dirigeants, outre le renforcement des conseils d'administration de compétences pluridisciplinaires soumises à une charte déontologique permettant ainsi d'intensifier le contrôle et traiter les crises de manière proactive.

En parallèle, les activités des entreprises publiques et unités en arrêt sont en cours de relance, outre l'accélération de la récupération des sociétés sous séquestre pour qu'elles puissent reprendre leurs activités dans les plus brefs délais, en sus de la relance du partenariat institutionnel et la généralisation des laboratoires de recherche, de développement et de créativité pour promouvoir l'innovation en collaboration avec le secteur de l'Enseignement supérieur.

Le ministère de l'Industrie œuvre en coordination avec d'autres secteurs à la promotion de l'exportation des produits industriels à travers l'amélioration des bases logistiques et l'accompagnement bancaire à l'étranger des entreprises exportatrices.

Dans son allocution, le ministre a évoqué les ateliers ouverts par son département ministériel pour la réforme du cadre juridique et organisationnel régissant l'investissement. L'objectif étant de pallier aux lacunes de la législation actuelle et des difficultés relatives à l'investissement, et parvenir partant à améliorer l'attractivité de l'Algérie aux investissements nationaux et étrangers.

A ce propos, le ministre a fait savoir que son secteur avait proposé un avant-projet d'une nouvelle loi pour la promotion de l'investissement reposant sur la concrétisation de la liberté d'investissement, la simplification des procédures administratives, la facilitation de la création des entreprises, la garantie de la stabilité juridique, outre la suggestion d'une restructuration des systèmes des mesures incitatives basés sur la participation du projet d'investissement dans le développement de l'économie nationale.

Le projet de loi a également inclus la révision des missions et l'organisation de L'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) à travers le renforcement de ses missions en l'érigeant en un véritable moteur pour attirer et orienter les investissements nationaux et étrangers en sus de la réforme de son guichet unique pour fournir des services plus efficaces aux investisseurs.

Concernant le foncier industriel destiné à l'investissement, M. Zeghdar a relevé l'introduction de modifications à son système juridique afin de lever les obstacles et faire face aux cas de blocage que connait l'opération d'octroi et de gestion du foncier industriel.

Le ministre a affirmé, dans ce sens, que son secteur œuvrait à l'augmentation du niveau d'offre du foncier industriel à travers l'accélération de l'achèvement des travaux d'aménagement du programme des 50 nouvelles zones industrielles à travers le pays et la réalisation de nouvelles zones industrielles dans les Hauts Plateaux et le Sud.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X