Sénégal: Touba - Le bassin de rétention d'eaux de Darou Rahmane mis en service

Touba — Le directeur général de l'Office national de l'assainissement du Sénégal (ONAS), Ababacar Mbaye, et le préfet du département de Mbacké, Amadoune Diop, ont procédé à la mise en service du bassin de rétention d'eaux de Darou Rahmane, dans la commune de Touba (centre), a constaté samedi l'APS.

Cet ouvrage réfectionné fait partie d'un programme destiné à éradiquer les innovations à Touba, ville la plus peuplée du pays après Dakar.

Ababacar Mbaye a salué la célérité de l'entreprise désignée pour effectuer les travaux "en un temps record de dix-sept jours".

Selon M. Mbaye, une conduite d'eau sera construite dans le même quartier après la célébration, ce dimanche, du Magal, la commémoration de l'exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), le fondateur de la confrérie des mourides.

Il a invité les autorités municipales de Touba et de Mbacké à assister l'OMAS dans l'entretien des ouvrages d'assainissement.

"Les importantes quantités d'eau de pluie n'engendrent pas que des contraintes, c'est une réelle opportunité à saisir pour développer des activités génératrices de revenus, la pisciculture, le maraîchage, etc." a dit le préfet de Mbacké.

Le "programme d'urgence" dont fait partie le bassin de rétention mis en service à Darou Rahmane est financé avec 4 milliards de francs CFA, selon M. Diop.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X