Congo-Brazzaville: Société civile - La PF2D dotée d'une nouvelle coordination nationale

Après cinq ans d'activités, la plateforme dette et développement (PF2D) a, le week-end dernier, renouvelé ses instances en se dotant des textes fondamentaux et d'une nouvelle coordination nationale.

Composé de sept membres, notamment un coordinateur principal et un adjoint, un secrétaire général ; un chargé des relations extérieures et de la communication ; un chargé des finances et matériel ; un chargé des affaires juridiques, administratives et du contentieux et enfin un chargé des affaires économiques, de l'élaboration des programmes de suivi des projets, le nouveau statut permettra à la PF2D de renforcer sa légitimité vis-à-vis des pouvoirs publics et des partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre de ses activités. En effet, la mise en place de cette coordination s'est faite lors des travaux de l'Assemblée générale (AG) organisée par ladite structure sur financement du programme concerté pluri-acteurs (PCPA).

La rencontre visait entre autres à éclairer la lanterne des membres sur l'ensemble des activités menées ces cinq dernières années ainsi qu'à doter la PF2D d'une légalité juridique à travers les textes fondamentaux à savoir : les statuts, le règlement intérieur et d'une nouvelle coordination. Les textes, les rapports d'activités et financiers ont été adoptés avec amendements par la coordination qui se chargera par la suite de réaliser les opérations nécessaires auprès des pouvoirs publics en vue d'une reconnaissance légale de la PF2D.

Samuel Nsikabaka, coordonnateur de cette organisation de la société civile a pour sa part estimé que les objectifs assignés à ladite AG ont été atteints. « Nous avons dès le départ pensé qu'il nous fallait une légalité juridique à la plateforme dette. Les textes fondamentaux ont été validés ainsi que la mise en place d'une nouvelle équipe de la coordination nationale. Les membres ont été élus et la commission de suivi-évaluation a bien été mise en place. A travers notre plateforme, nous avons le devoir de tout faire en nous impliquons sur les questions de la dette afin qu'elle soit négociée dans les meilleures conditions et que le fruit de cette dette soit bien utilisé en toute responsabilité », a-t-il indiqué.

Pour lui, le suivi-indépendant que la PF2D veut bien mettre en œuvre n'est que le mécanisme qui permettra à la plateforme d'identifier l'usage de l'emprunt ainsi que les fonds obtenus à partir de la dette. « La thématique dette est un élément important, une thématique à maîtriser pour pouvoir pousser les gouvernants à aller de l'avant. Il est donc utile que les citoyens participent réellement au développement et pour cela, il leur faut avoir un œil sur le financement de ce développement », a fait savoir Samuel Nsikabaka.

Signalons que l'Assemblée générale de la PF2D a réuni les observateurs et délégués des départements de Brazzaville, de la Bouenza, de Pointe-Noire, du Niari, des Plateaux, de la Cuvette et de la Sangha. La PF2D regroupe des Organisations de la société civile qui se retrouvent pour suivre les questions de la dette. Elle est membre d'un réseau des associations exerçant en Afrique et en France.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X