Afrique de l'Ouest: Un certificat médical n'est plus exigé pour dénoncer un viol en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire, « La fourniture d'un certificat médical n'est plus une condition pour dénoncer les cas de violences sur le genre », a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly.

Il a ajouté qu'un projet de loi supprimant l'exigence de ce certificat médical pour poser plainte en cas d'abus sexuels a été déposé au Parlement. « Le procureur peut demander l'avis de tout expert de faire des analyses», mais les frais y afférents sont supportés par l'administration judiciaire, a précisé M. Coulibaly.

Pour une réaction, Yacouba Ouédraogo a joint, à Abidjan, Namazita Sangaré, présidente du conseil ivoirien des droits de l'homme.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X