Cote d'Ivoire: Lutte contre l'hypertension artérielle - Le programme Healthy heart Africa s'installe dans cinq régions sanitaires de Côte d'Ivoire

27 Septembre 2021

Le Haut-Sassandra, la Marahoué, le Bélier, le Poro et le Tchologo sont les cinq régions sanitaires du pays qui vont accueillir le programme Healthy heart africa (Hha), d'AstraZeneca. Ce projet va permettre l'amélioration de l'état de santé des personnes souffrant d'hypertension.

Lancé le vendredi 24 septembre, à l'hôtel Tiama au Plateau, selon Dr Ouonna Coulibaly, responsable du programme Hha en Côte d'Ivoire, plateforme des associations chrétiennes de santé en Afrique (Achap), il s'agit, à travers cette initiative, d'accroître la prise en charge de l'hypertension artérielle, par trois actions principales. A savoir la sensibilisation sur le mode de vie, la formation de 60 professionnels de santé et 100 agents de santé communautaires, la facilitation et l'approvisionnement constant et fiable en médicaments.

« C'est un programme pilote censé durer deux ans, qui a commencé depuis le 1er mai et qui va se poursuivre jusqu'au 30 avril 2023. Après les phases pilotes, des conclusions seront arrêtées et décideront de la suite du projet », a-t-il informé.

A l'en croire, il est question de dépister 2 173 000 personnes de plus de 18 ans, diagnostiquer 430 000 personnes hypertendues d'ici la fin du projet. Mais également de renforcer le système de santé afin de permettre à 6 hôpitaux régionaux et 11 centres de santé d'accéder à des médicaments et des technologies de qualité abordables.

Quant à la directrice pays Fsa-AtraZeneca, Adélaïde Ehouman, elle a réitéré l'engagement de sa structure à accompagner les professionnels de la santé, les sociétés savantes ainsi que le ministère de la Santé et trouver des réponses aux défis de la santé en Afrique et, plus particulièrement, en Côte d'Ivoire.

« Nous nous engageons à apporter des changements considérables pour le secteur. Ces dernières années, AstraZeneca a formé plus de mille professionnels de la santé en Côte d'Ivoire. La santé est au cœur de nos activités. Nous voulons œuvrer pour un avenir où chacun aura accès à des solutions thérapeutiques pérennes grâce aux traitements et à la prévention », a promis Mme Ehouman.

Pour sa part, le directeur général de la Santé, Pr Mamadou Samba, représentant le ministre de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, s'est félicité de la mise en place de ce plan qui, pour lui, apportera un appui aux systèmes de santé locaux. Ajoutant qu'il devrait permettre au ministère de la Santé de contribuer à réduire la morbidité et la mortalité liées à l'hypertension artérielle et à ses complications cardiovasculaires.

« Il important d'unir nos forces pour relever le défi de la prévalence de cette maladie qui est de 40% chez les adultes de 20 à 79 ans, une pathologie qui constitue aujourd'hui 75% des activités de l'Institut de cardiologie d'Abidjan (Ica) », a-t-il exhorté.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X