Algérie: Blida - La réalisation des projets entravée par 5 mns de tonnes de déchets inertes

Blida — La réalisation d'un grand nombre de projets, notamment de logements, est entravée à Blida en raison des "tas de déchets inertes", dont le volume est estimé à prés de 5 millions de tonnes, constituant une contrainte pour la poursuite des chantiers, par les entreprises de réalisation.

Selon le directeur de l'Environnement de la wilaya, Wahid Tchachi, Blida compte près de 5 millions de tonnes de déchets inertes, entassés, dans leur grande partie, au niveau des chantiers de construction de logements dans la nouvelle ville de Bouinane et au pôle de Sefsaf (Meftah).

Il a fait part d'un "besoin urgent" de la wilaya pour au moins six sites à travers son territoire, notamment, dans sa partie-Est, comptant de nombreux projets de construction de logements, déplorant "les tas d'agrégats et de déblais, abrités par les sites de construction à Bouinane et Sefsaf, qui entravent la réalisation des commodités annexes programmées".

Le responsable a, également, attiré l'attention sur les quantités de déblais présents, actuellement, sur les bords des routes et des cours d'eau, adoptés par beaucoup comme "sites de prédilection pour le dépôt de ces déchets, pouvant constituer un véritable danger pour les riverains, en cas de crues. Une situation requérant une intervention urgente", a-t-il souligné.

Encore plus, M. Tchachi a mis en garde contre la transformation, dans de nombreux cas, des sites de rejets de déchets inertes en décharges anarchiques, constituant, ainsi, un gros problème pour l'entreprise "Mitidja Nadhafa", qui rencontre de grandes difficultés pour l'enlèvement de ce type de déchets, outre les dommages affectant son matériel.

M.Tchachi a souligné l'impératif pour les P-APC de la partie Est de la Blida de procéder à une prospection "urgente" de sites pour abriter des centres de déchets inertes, ceci d'autant plus que ces "déchets sont généralement constitués de terre et sont inoffensifs pour l'environnement, à l'opposé des déchets ménagers dont la présence est décriée par les citoyens", a-t-il observé.

Vers l'ouverture de deux sites pour les déchets inertes

Pour remédier à cette situation, la direction de l'environnement de Blida prévoit l'affectation de deux sites pour les déchets inertes, dont la mise en service interviendra "avant la fin de l'année en cours", en vue d'une prise en charge "partielle de ce problème au niveau des différentes communes de la wilaya", a indiqué M.Tchachi.

Ces deux sites sont prévus à l'ouverture au niveau des communes de Djebabra (Est) et Oued Djer (extrême Ouest).

Le premier site, d'une superficie de 4,5 ha, est situé au lieu dit "Bab Rih" de la commune de Djebabra. Il s'agit d'un terrain en pente où seront rejetés les déblais jusqu'à saturation, dans un objectif d'une éventuelle exploitation, à l'avenir, en tant que espace vert.

Le second site, prévu à Oued Djer, était initialement destiné à abriter un centre de déchets ménagers, mais le projet fut suspendu à cause de l'opposition des riverains. Il s'agit d'une carrière d'une superficie de 11 ha, dont la période d'exploitation est achevée, et que les autorités comptent remblayer (avec les agrégats et déblais des constructions) pour que le site retrouve son état d'origine, en vue de son exploitation comme espace vert, selon les explications de M. Tchachi.

Ces deux nouveaux sites s'ajouteront à l'unique centre des déchets inertes de la wilaya, sis à Chiffa, arrivé actuellement à un "état avancé de saturation", a-t-il ajouté.

La commission de la wilaya en charge du dossier avait visité six sites à Tabainat, El Affroune, Chebli, et Bouinane. Mais aucun ne réunissait les conditions requises pour le rejet des déchets inertes, selon le même responsable, qui a assuré que la commission est "ouverte à toute proposition dans ce domaine émanant des différentes communes".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X