Afrique: Ces nominations au parlement de transition du Tchad qui divisent

Entrée principale de l'Assemblée nationale tchadienne, quartier Ardebe à Ndjamena

Si certains se réjouissent du quota des femmes, d'autres par contre fustigent l'absence de l'opposition dure.

N'DJAMENA --

Le chef de la junte tchadienne, le général Mahamat Idriss Deby, a désigné par décret les 93 membres du Conseil national de la transition, qui jouera le rôle de la future assemblée nationale. Les femmes sont représentées à 33%.

"Les femmes notent un pourcentage le plus élevé depuis 1960 au Tchad. Nous y arriverons bien avec la parité 50/50", s'est réjoui Amina Priscille Longoh, ministre de la Femme, de la famille et de la protection de l'enfance. "Accorder l'importance à la gente féminine, c'est aspirer à un développement équitable", a-t-elle ajouté.

Des groupes politiques absents

Plusieurs composantes dont des regroupements de partis politiques ainsi que les corporations des journalistes ne sont pas prises en compte dans la mise en place de cette structure.

Salibou Garba, membre de la CPDC, la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution, dénonce le caractère vraisemblablement monochrome du CNT.

"Ils ne choisissent que ceux qui sont d'accord pour accompagner ou adhérer à la thèse du CMT. On peut dire adieu à l'espoir d'une transition inclusive et consensuelle, à une transition apaisée", a déclaré à VOA Afrique Salibou Garba.

La coalition Wakit Tama qui refuse d'y entrer, trouve inadmissible que le parlement provisoire qui devrait être une émanation de la volonté populaire pour mieux contrôler les actions du gouvernement puisse être désigné par le pouvoir exécutif.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X