Guinée: Transition en Guinée, résumé de la journée du Lundi, 27 Septembre 2021

28 Septembre 2021

Longtemps accusé d'avoir cautionné le très controversé troisième mandat de l'ex président Alpha Condé, le premier imam de la grande mosquée de Conakry (Fayçal) est sorti de son silence. Par voie de presse, Elhadj Mamadou Saliou Camara révèle que depuis l'entame des tractations pour le troisième mandat, les portes du palais sekoutourea lui sont restées complètement fermées. Que toutes les tentatives de joindre le président Alpha Condé ont été vaines. Qu'il lui aurait même adressé un courriel qui est resté sans suite. Alors, il laisse comprendre qu'il était complètement impuissant face à la réalité et qu'il n'avait d'autre choix que d'observer parceque selon lui, son rôle en tant qu'imam c'est d'interpeller les chefs pas d'appeler à une révolution ou à une insurrection.

Suite à sa décision suspendant quatre cadres du ministère des affaires étrangères et des guinéens de l'étranger pour insubordination à l'endroit de la secrétaire générale du ministère sans les avoir écoutés, le colonel Mamady Doumbouya a décidé enfin de les recevoir pour peut-être y voir plus clair et rectifier le tir si ces derniers étaient innocents.

Cet après-midi, en compagnie de plusieurs membres de son équipe, le chef de l'État, colonel Mamady Doumbouya s'est rendu au cimetière de Bambeto pour se recueillir sur les tombes des dizaines de victimes du régime Alpha Condé tuées pendant les manifestations politiques. Des parents de victimes et les jeunes de Bambeto se sont fortement mobilisés dans une ambiance émouvante pour accompagner le colonel dans cet exercice.

L'autre fait qui a marqué les esprits dans cette démarche, c'est quand au sortir du cimetière, le colonel s'est aligné dans l'embouteillage comme tout bon citoyen.

Il faut noter que ce recueillement arrive après celui fait sur les tombes des anciens présidents Sékou Touré et Lansana Conté.

Par un communiqué du CNRD la frontière de la Guinée bissao a été ouverte et celle du Sénégal est en phase d'études. A la suite du second communiqué le prix carburant a été revu à la baisse.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X