Comores: Le ministre des Finances menace la presse lors de son premier discours

Lorsqu'il se sentira critiqué ou diffamé, le nouveau ministre des Finances et du Budget a prévenu qu'il ne passerait pas par la justice mais qu'il avait des hommes de mains prêts à mettre en pièces les journalistes. Le syndicat national des journalistes s'est insurgé contre de tels propos et l'exécutif s'en désolidarise.

« Que ce soit bien clair, si les journalistes disent ce qu'ils veulent, je ferai aussi ce que je voudrais. » C'est par ces mots que Kamalidine Souef, le nouveau ministre des Finances a ponctué la cérémonie de passation de pouvoir avec son prédécesseur.

« Ce qui pose problème au syndicat ce sont les propos utilisés par l'actuel ministre des Finances : dire qu'il va s'en prendre aux journalistes sinon dire qu'il a des milices qu'il va utiliser pour s'en prendre à tout journaliste qui osera le critiquer, ça fait peur », condamne Ali Oubeidillah, le secrétaire général du syndicat national des journalistes.

Excuses du ministre

Le tout nouveau ministre a présenté ses excuses ce lundi dans un communiqué expliquant qu'après avoir essuyé différentes attaques médiatiques nourries de contre-vérités, il avait laissé la passion l'emporter sur la raison. Insuffisant et à peine crédible pour le syndicat des journalistes.

« Malgré son communiqué le syndicat compte bien porter plainte. On est en discussion avec nos avocats, c'est eux qui nous mettront au clair les procédures à mettre en place, détaille Ali Oubeidillah. C'est par rapport aux propos tenus parce que si lui ne s'en tiendra pas à la justice, nous nous y tiendrons. Si demain, de tels propos devaient se tenir, le syndicat sera prêt à affronter qui que ce soit. »

Le porte-parole de la présidence interrogé sur le sujet a indiqué que le ministre Souef n'engageaient que lui.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X