Ethiopie: La ministre des Femmes, des Enfants et de la Jeunesse annonce sa démission

Filsan Abdullahi reste évasive sur les raisons de son départ, mais évoque tout de même son « éthique ». En février dernier, elle avait été la première responsable fédérale du pays à évoquer les viols commis au cours de la guerre au Tigré.

C'est via un communiqué posté sur son compte Twitter que Filsan Abdullahi a annoncé sa démission. Un texte d'une page dans lequel elle reste floue sur ses motivations. Elle y évoque des « raisons personnelles qui pèsent lourdement » sur sa « conscience ». « Toute situation qui compromet mon éthique est contraire à mes convictions et mes valeurs, et trahir ces croyances est une rupture de confiance envers moi-même et envers nos citoyens », écrit-elle.

Filsan Abdullahi Ahmed, s'était distinguée en février dernier, en étant la première au gouvernement à déclarer que des viols avaient « sans aucun doute » été commis au cours de la guerre au Tigré. Dans la foulée elle avait mis en place commission spéciale pour enquêter sur le sujet.

Depuis, Amnesty International a pu s'entretenir avec des rescapés. Dans un rapport publié en août, l'ONG a accusé les troupes éthiopiennes et érythréennes d'avoir violé des centaines de femmes et de filles dans cette région en guerre et documenté plusieurs cas de mutilation et d'esclavage sexuel.

Interrogée dans la foulée, la ministre avait expliqué que le dossier était désormais aux mains de la justice, et indiqué qu'elle espérait que cette dernière avance plus rapidement. En mai dernier selon le bureau du procureur trois soldats avaient été condamnés pour viol et 25 autres étaient poursuivis.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X