Congo-Kinshasa: Sosthène Kambidi en RDC - Audition autour de la vidéo de l'assassinat des experts de l'ONU

[Archives] La Cour militaire de l’ex-Kasaï-Occidental qui juge les présumés meurtriers des experts de l’ONU lors de l’audience du lundi 16/09/2019 à Kananga.

Correspondant de l'AFP et d'Actualite.cd et collaborateur occasionnel de RFI, Sosthène Kambidi est attendu à Kananga ce mardi. Arrêté à Kinshasa, le 20 septembre 2021, le journaliste est accusé d'association des malfaiteurs, terrorisme et insurrection. Il était détenu dans un cachot de l'auditorat général de l'armée et interrogé la vidéo de l'assassinat en 2017 des experts de l'ONU. L'affaire connaît une accélération ces deux dernières semaines après des mois sans audiences.

Test Covid réalisé, Sosthène Kambidi, encadré par la police militaire, va rejoindre la ville de Kananga où se trouvent d'autres témoins. L'organisation de défense de la liberté de la presse « Journaliste en danger » (JED) s'est également mobilisé pour continuer à assurer sa défense. Un collectif d'avocats est en train de se constitué à cet effet pour plus d'efficacité.

À Kananga, Sosthène Kambidi va retrouver d'autres personnes citées dans l'affaire dite de la vidéo macabre. Selon ce dernier, c'est l'avocat Prospère Kamalu qui aurait été le premier a avoir transmis la vidéo à Sosthène Kambidi. Me Prospère Kamalu a été entendu et mis en détention ce lundi. Commencée à 16 heures, heure locale, son audition a duré plus de trois heures, d'après ses avocats qui ajoutent que Prospère Kamalu a déclaré avoir reçu la vidéo des mains du journaliste Israël Ntumba, en détention depuis plus d'un mois à Kinshasa. Il a également été ramené la semaine dernière à Kananga.

Ce dernier, d'après ses proches, affirme avoir reçu ledit document d'un certain Roger Bushabu interpellé également ce lundi. « Nous avons maintenant les quatre. Nous les considérons comme des suspects. Nous saurons maintenant ce qui s'est réellement passé pour qu'ils aient la vidéo au même moment », a dit à RFI un haut magistrat.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X