Congo-Brazzaville: Le Congo prolonge l'état d'urgence sanitaire et annonce de nouvelles mesures contre le Covid-19

Les autorités congolaises viennent de prolonger pour la 27e fois d'affilée l'état d'urgence sanitaire. Elles ont surtout annoncé de nouvelles mesures restrictives, notamment la présentation obligatoire du certificat de vaccination, à compter du 1er novembre, pour accéder à certains lieux publics et même dans les transports en commun.

Les lieux dont l'accès sera soumis à la présentation du certificat de vaccination sont, entre autres, les préfectures, banques, régies financières postes et caisses de retraites. Pour le Dr Jean-Claude Emeka du Comité technique de la lutte contre le Covid-19, les mesures gouvernementales visent à obliger les populations à se faire vacciner.

« Il faut que les gens se fassent vacciner parce que nous nous sommes rendus compte que le nombre de cas est en train de remonter. Le taux de positivité qui était entre-temps à 2% et passé à 4,2% », a-t-il expliqué.

Nombreux sont les Brazzavillois qui se disent prêts à suivre le chemin tracé par le gouvernement et adhèrent à la vaccination. « Je prendrai mon vaccin. Je ne crains rien. Il faut se protéger pour protéger les autres. Consciemment, je me suis fait vacciner déjà. La décision du gouvernement est normale. C'est pour le bien des citoyens. C'est mon point de vue personnel parce que je ne vois pas d'inconvénients », ont-ils dit tour à tour les passants au micro de RFI.

Mais il existe aussi beaucoup de personnes réticentes. « Je prendrai pas de vaccin. Jamais. Personne ne peut m'obliger. je ne vois même pas la cause », lâche un Brazzavillois.

Le pays dispose de près 530 000 doses de vaccins chinois, russe et américain et attend près de 1,2 million de doses dans le cadre de la facilité AVAT de l'Union africaine.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X