Sénégal: Ziguinchor / Célébration an 19 Joola - Entre souvenirs, doléances et alertes

28 Septembre 2021

Ziguinchor, pour un devoir de mémoire s'est timidement mobilisé pour célébrer l'An 19 du JOOLA du nom du navire qui assurait la liaison Dakar-Ziguinchor qui a sombré dans les eaux le 26 septembre 2002 au large des côtes gambiennes. Entre souvenirs vivaces des familles, doléances dépoussiérées, l'occasion a été saisie pour faire un plaidoyer sur les autres dangers qui guettent les populations comme l'état de délabrement du pont Émile Badiane.

Les célébrations de suivent et se ressemblent. Même rituel. Même parcours. L'An 19 du naufrage du JOOLA célébré dans une grande sobriété, ce dimanche 26 septembre, n'a pas dérogé à la règle. Après des prières et recueillements au cimetière mixte de Kantene où reposent une quarantaine de victimes de cette tragédie, la délégation officielle conduite par le ministre des forces armées, Me Sidiki Kaba, s'est ébranlée au port de Ziguinchor, point focal des activités marquant cet An 19 du naufrage du JOOLA.

«L'OCEAN NE PEUT CONSTITUER LA TOMBE DES VICTIMES»

Sur place, les familles des victimes dépoussièrent les vieilles doléances du genre renflouement du navire, justice pour les victimes, le Président de l'association des familles des victimes Boubacar Ba, salue les «avancées» notées dans ce dossier avant de rappeler aux autorités les questions toujours pendantes. «Nous réclamons le renflouement du navire car, l'océan ne peut constituer la tombe des victimes. Il y a des familles qui n'arrivent pas à faire le deuil», martèle le responsable des familles qui a évoqué le danger que constitue l'état de vétusté du pont Émile Badiane de Ziguinchor.

«EVITER LA SURVENANCE D'UN QUELCONQUE DRAME»

Un ouvrage qui a fait l'objet d'un plaidoyer du maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé. «Nous savons que le chef de l'Etat a intégré cette question parmi les priorités, mais il faudra agir vite et bien pour éviter la survenance d'un quelconque drame (... )», a déclaré l'idylle de Ziguinchor qui interpelle le ministre des forces armées en ces termes : «la question de la construction d'un nouveau pont pour remplacer le pont Émile Badiane, se pose également avec acuité au regard de la situation actuelle. En effet, Monsieur le ministre, nous avons déjà enregistré deux dérapages de camions qui sont tombés du pont et ayant occasionné à chaque fois, des victimes... », lance le député-maire de Ziguinchor.

En compagnie du ministre de la culture Abdoulaye Diop, de celui du Commerce, Assome Diatta, du gouverneur de région et bien d'autres autorités locales et nationales, Maître Sidiki Kaba a exprimé un témoignage profond sur l'engagement et l'accompagnement du Président Macky Sall aux familles des victimes et envers toute la population soulignant les investissements comme les routes les bateaux, les bus, sans compter les dessertes aériennes. Une visite du chantier du mémorial musée le JOOLA a permis de mesurer l'état d'avancement des travaux. «La livraison de cette grande infrastructure sera effective d'ici le prochain anniversaire», promet le ministre des forces armées.

L'arrêt du bateau Aline Sitoe Diatta n'a pas laissé indifférent certaines autorités à l'image du maire Abdoulaye Baldé. «Les bateaux Aline Sitoe Diatta, Aguene et Diambone assuraient de façon satisfaisante la desserte maritime jusqu'au jour où Aline Sitoe a été retiré de la navette pour des raisons techniques. C'est d'ailleurs le moment pour moi de lancer un appel aux plus hautes autorités pour une reprise rapide et sûre de la fréquence des navettes des trois bateaux pour la desserte maritime», a laissé entendre l'ancien ministre d'État. Cet 19ème anniversaire marqué par une cérémonie sobre empreinte d'émotion a vu une mobilisation des familles des victimes, pupilles et orphelins. Rendez-vous en septembre 2022 en espérant que les doléances seront réalisées.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X