Congo-Brazzaville: Bois - Un centre des ressources professionnelles bientôt à Brazzaville

La ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l'Artisanat et du Secteur informel, Jacqueline Lydia Mikolo, s'est entretenu le 27 septembre avec une délégation française de la chambre des métiers de l'artisanat conduite par Rafaël Paniagua. L'étude sur la création d'un centre des ressources professionnelles de la filière bois dans la capitale congolaise a été l'un des points abordés par les deux parties.

Selon Rafaël Paniagua, responsable des relations extérieures, les études menées dans le cadre de la création du centre des ressources professionnelles ont permis d'avoir une idée sur la vision voulue et attendue par les parties prenantes. « Au cours de ces études, nous avons identifié une vision partagée par l'ensemble des parties prenantes qui est celle de consommer congolais. Et donc, ce qui peut être attendu de l'étude dudit projet, c'est de permettre à la petite entreprise congolaise, aux ressortissants congolais d'apporter leur contribution afin que le marché soit un marché des produits made in Congo et non pas des importations qui parfois nuisent à l'économie nationale », a-t-il expliqué.

En effet, le futur centre des ressources professionnelles sera un cadre de formation, de production et de commercialisation des produits artisanaux de la filière bois visant à mettre en exergue le potentiel forestier congolais ainsi que le savoir-faire des artisans nationaux ayant le bois comme matière première de travail.

Définissant la durée de réalisation de ce projet, Rafaël Paniagua a fait savoir que la création de ce centre est un projet aussi bien à court qu'à long terme. « C'est un projet forcément à court terme dans l'un de ses aspects qui est d'apporter les réponses pour le renforcement des compétences techniques des artisans mais c'est également un projet à long terme car ce qui reste à faire est très ambitieux et complexe, ce qui nécessite une démarche qui se situera dans la durée. Pour ce faire, nous proposons un premier programme de renforcement de compétences de l'Agence nationale de l'artisanat et des autres organisations en charge de l'artisanat qui pourrait s'étaler entre 2022 et 2025 », a indiqué Rafaël Paniagua.

Outre la restitution des résultats des études menées en vue de la création de ce centre, plusieurs autres points ont été évoqués par les deux parties, notamment sur le port d'un engagement mutuel pour le développement des entreprises artisanales ; un partenariat sur la structuration de la filière bois, une offre d'expertise en faveur du développement économique et social durable ainsi que l'amélioration durable en ce qui concerne l'employabilité des artisans.

Rappelons que dans le but de valoriser le bois, ses métiers et ses produits ; revivifier la filière bois qui contribue pleinement au développement économique national, le ministère des Petites et Moyennes entreprises et de l'Artisanat a récemment organisé la deuxième édition du Salon des métiers du bois ayant connu un grand succès en termes de chiffre d'affaires. Plus de trente-huit millions FCFA ont été encaissés à l'occasion.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X